Momoni multiplie les ouvertures en France et en Italie

Lancée en 2009 par le couple Michela et Alessandro Biasotto, la marque féminine Momoni vient de reprendre le 5 février dernier l’emplacement de l’ex-seconde ligne de Vanessa Bruno, Athé, au Bon Marché Rive Gauche et ouvrira au printemps une deuxième boutique parisienne dans le VIème arrondissement. L’inauguration de cette nouvelle vitrine est prévue pour fin mars 2018 au 27, rue Saint-Sulpice, sur une surface de 150 mètres carrés autrefois occupée par un magasin Muji. Devraient suivre entre 2018 et 2019 un nouveau lieu dans le Marais, puis des adresses en province dans les villes de Bordeaux, Lyon et Cannes.
 
L'une des silhouettes de la collection printemps-été 2018 de Momoni - Momoni

En plus des magasins français, Momoni compte multiplier les ouvertures en Italie, avec Rome cette année, puis Venise, Naples, Bari et Turin en 2019. En augmentant sa voilure en France, Momoni, qui réalise 50% de son chiffre d’affaires en Italie et les 50% restant à l’export, a pour objectif de faire de l'Hexagone un marché aussi conséquent que celui transalpin d’ici trois ans.

Un projet ambitieux puisqu'en 2017 le chiffre d’affaires de 12,5 millions d’euros comprenait 2,5 millions d’euros (soit 20%) réalisés en France. Pour 2018, la marque vise 15,5 millions d’euros au total, dont 3,5 millions d’euros dans l'Hexagone.

L'affiliation en projet pour de prochaines ouvertures

Outre l’Italie et la France, Momoni est présent via 500 distributeurs multimarques dans un certain nombre de pays. Si la marque correspond moins aux marchés allemands et anglais où elle veut se développer davantage, elle trouve ses consommateurs en Espagne et en Belgique, ses deux plus gros clients à l’export après l'Hexagone. Michela et Alessandro Biasotto souhaiteraient d’ailleurs ouvrir à Madrid, Barcelone, Bruxelles et Anvers des magasins dans les prochaines années. Pour y arriver, Momoni envisage de proposer des partenariats à ses revendeurs les plus connaisseurs et épris de la marque pour ouvrir jusqu’à 20 magasins en franchise ou en commission-affiliation en Europe.

En attendant, la griffe italienne, aussi présente au Japon et en Corée, s’apprête à inaugurer son premier point de vente en septembre prochain à Téhéran en Iran, dans le centre commercial Iran Mall, avec un partenaire local. Si elle y rencontre le succès, elle n’hésitera pas à se lancer à l’assaut du marché moyen-oriental.
 
Sur Internet, la marque n’est pour l’heure présente que sur un nombre réduit de sites (Place des Tendances, Brand Bazar…) mais lancera son e-shop marchand ce printemps et espère grâce à cette nouvelle vitrine digitale séduire des pure-players comme Net-a-Porter ou Mytheresa.


Le nouveau corner Momoni du Bon Marché Rive Gauche - Momoni

L’aventure retail de Momoni débute en fait en 2011. En guise de première adresse, Michela et Alessandro Biasotto ne choisissent pas l’Italie mais Paris, où le couple a vécu pendant plusieurs années et où ils pensent que la marque a toutes ses chances de réussir. C’est au 36, rue Etienne Marcel, dans le IIème arrondissement, que les deux entrepreneurs peaufinent leur concept. Une boutique à l’identité unique, avec des murs bleu paon, des meubles noirs et des tapisseries faites main tendues aux murs. Sur les étagères, les collections made in Italie de Momoni où la soie règne en maître côtoient quelques marques invitées à exposer leurs pièces les plus fortes. Des bougies, des accessoires, de la maroquinerie, et parfois même des produits imaginés en collaboration avec des artisans transalpins.
 
Dès 2012, ce concept est décliné à Padoue, puis à Bologne, Vérone et Vicence l’année suivante, avant d’atterrir à Milan en 2014 puis à Trévise et Florence en 2016. Aujourd’hui, Momoni revendique huit magasins entre la France et l’Italie, en plus de son nouveau corner de 35 mètres carrés au Bon Marché et d’un autre dans le grand magasin Rinascente de Milan.

Une marque née au rayon des dessous

Michela et Alessandro Biasotto se rencontrent pendant les années 1990 alors qu’ils travaillent tous deux avec l’entreprise italienne Benetton. A l’orée des années 2000, le couple vit à Paris où il commercialise des marques transalpines.

Suite à leur retour en Italie, les deux entrepreneurs créent Nyky à Trévise en 2008, société de distribution de marques de prêt-à-porter. Un an plus tard, Michela Biasotto, entourée d’une équipe de stylistes, développe une griffe italienne de naissance et française de cœur nommée Momoni (dérivé du terme « môman », ajusté à la sauce italienne).
 
Commercialisée dès 2010 au Bon Marché Rive Gauche, Momoni est au départ une marque de lingerie. Son credo : proposer des ensembles à dépareiller en microfibre pour 60 euros. A l’époque, la griffe se targue d’être l’une des premières à afficher une telle offre dans le grand magasin parisien.

Avec une ligne complémentaire de homewear et des pièces en maille, les collections de Momoni s’étoffent et la marque italienne passe des sous-vêtements au prêt-à-porter en un clin d’œil. Aujourd’hui, le secteur originel de la griffe représente encore 11% de son chiffre d’affaires.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterDistributionBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER