Nanushka prend ses quartiers d’automne aux Galeries Lafayette

Il aura suffi d’une poignée de clichés postée sur les comptes Instagram de it-girls françaises, comme la mannequin et productrice de musique Caroline de Maigret ou la blogueuse Camille Charrière, pour que la marque de prêt-à-porter Nanushka s’érige ces dernières semaines en nouvelle marque chouchou des réseaux sociaux.

Collection automne-hiver 2017 - Nanushka

A Paris, c’est au concept-store du Haut Marais Gang of Earlybirds (4, rue de Normandie, dans le 3e arrondissement) que le label made in Budapest imposait déjà son sens du style. Mais depuis ce 2 novembre, Nanushka se dévoile dans un nouveau point de vente parisien clé : les Galeries Lafayette Haussmann, via un pop-up store exclusif d'une vingtaine de mètres carrés (deuxième étage). 

Sandra Sandor, fondatrice et directrice artistique de Nanushka, est une enfant de la mode. Si dans les années 1970, sa mère a été l’une des premières à ouvrir des magasins multimarques dédiés aux bambins, elle a aussi été créatrice de vêtements pour ces derniers. Direction Londres pour sa fille, qui étudie alors le design au prestigieux London College of Fashion avant de rentrer en Hongrie afin de réaliser son rêve.
Collection automne-hiver 2017 - Nanushka

En 2005, la jeune diplômée lance sa propre marque de prêt-à-porter et ouvre une boutique en plein coeur de Budapest (3 Bécsi Street, Budapest 1052). Son nom ? Nanushka, un clin d’oeil au sobriquet que lui donnait son papa quand elle était enfant. Progressivement, Sandra Sandor tisse sa toile pour être aujourd'hui présente dans trente pays et distribuée chez plus de cent revendeurs, habillant des filles du monde entier, Taylor Swift et Gigi Hadid comprises. 

Si la designer confie que la femme qui l’inspire est imaginaire, ses créations sont bel et bien ancrées dans la réalité. Manteau imprimé Prince de Galles (540 euros), longue robe en maille (340 euros), veste courte en fausse fourrure (580 euros), boots en cuir cognac façon croco (450 euros), doudoune (495 euros)… Le vestiaire Nanushka redonne un souffle de hype à des pièces essentielles des nineties. La nostalgie en moins, le style en plus, grâce à de jolis jeux de volume et de proportion. 

Par Clémence Pouget.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - DiversDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER