Natalie Massenet quitte la présidence du British Fashion Council

Natalie Massenet quitte son poste de présidente du British Fashion Council.  Après cinq années à la tête de cet organisme de promotion des designers britanniques sur le territoire national et à l’étranger. L’entrepreneuse et fondatrice de Net-A-Porter quittera le BFC à la fin de l’année, mais restera membre du conseil d’administration.

Natalie Massenet abandonnera son poste de présidente du BFC fin 2017 - BFC

Natalie Massenet a d’ailleurs bénéficié d’un mandat plus long que les autres présidents du BFC car elle s’était engagée à mener à son terme un projet du BFC, a déclaré à FashionNetwork une source proche du dossier. Pendant ces cinq années, elle a mené des projets d’investissement et de sponsoring, soutenu les initiatives visant à aider les jeunes designers et promu la Fashion Week de Londres, améliorant à la fois son image et sa fréquentation.

Des grands noms de la mode ont d’ailleurs choisi Londres pour défiler ces dernières années (notamment Armani et Tommy Hilfiger). Un retournement complet et inattendu lorsque l’on pense que quelques années auparavant, l’existence même de la Fashion Week de Londres était questionnée et que sa durée était sans cesse amputée pour laisser place à des Fashion Weeks plus importantes.

Le BFC n’a pour l’instant évoqué aucun nom pour la remplacer.

Natalie Massenet est considérée comme l’une des personnes les plus influentes du monde de la mode, non seulement au Royaume-Uni mais aussi dans le monde entier. Elle a fondé Net-A-Porter en 2000 et aidé à faire accepter la transition digitale à un marché du luxe souvent peu enclin au changement. Elle a aussi démocratisé l’outlet de luxe en ligne avec le lancement du site The Outnet en 2009, avant de donner à Net-A-Porter son pendant masculin avec Mr Porter il y a six ans.

Elle a fait du site un leader de l’industrie du luxe en ligne et convaincu Richemont de devenir l’un des investisseurs majeurs, mais a fini par quitter l’entreprise après sa fusion avec Yoox il y a un peu plus de deux ans.

À la fin de sa période de non-concurrence, un peu plus tôt dans l’année, elle a été recrutée comme présidente non exécutive du principal rival de YNAP, Farfetch, et est vue comme l’une des figures clés de la société, qui se préparerait actuellement à lancer une OPA de 5 milliards de dollars (4,19 milliards d’euros).

En reconnaissance de son travail de promotion de la mode britannique et de son développement de A à Z d’un canal de distribution virtuel, elle a été récompensée et faite officier de l’Ordre de l’Empire Britannique en 2009 avant d’être nommée Dame (l’équivalent féminin d’un chevalier) en 2016.

Traduit par Clémentine Martin

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Luxe - DiversCréation