Neiman Marcus : la PDG Karen Katz cède sa place à Geoffroy van Raemdonck

La presse américaine bruissait depuis peu de la volonté de la chaîne de grands magasins de luxe américaine Neiman Marcus de remplacer sa PDG, Karen Katz. C'est chose faite avec l'annonce de son départ et surtout de l'arrivée pour la remplacer de Geoffroy van Raemdonck.


Karen Katz - Neiman Marcus

Selon le Wall Street Journal, Karen Katz quitte son poste de dirigeante, tout en conservant son siège au conseil d'administration. Elle avait été nommée PDG de Neiman Marcus en 2010.

L'enseigne de grands magasins de luxe lui a donc choisi pour successeur l'ancien président de la division EMEA de Ralph Lauren, Geoffroy van Raemdonck. Dans ces dernières fonctions prises en 2014, il était également en charge de l'activité « travel retail » de Ralph Lauren. Avant cela, il avait également dirigé la marque américaine St. John Knits, mais aussi l'activité Amérique du Nord et Europe du Sud de Louis Vuitton.

Basée à Dallas, l'enseigne Neiman Marcus contrôle MyTheresa.com et Bergdorf Goodman, et connaît des difficultés depuis 2013, date à laquelle le groupe texan a été racheté par Ares et par la société canadienne de fonds de retraite CPPIB auprès d'autres sociétés d'investissement privées, lui laissant près de 5 milliards de dollars (plus de 4 milliards d'euros) de dettes.

En mars dernier, le groupe en difficulté avait entamé des négociations avec la Compagnie de la Baie d'Hudson, espérant un potentiel rachat complet ou partiel, mais le détaillant canadien avait fini par écarter cette possibilité au bout de trois mois, alarmé par la dette de Neiman Marcus.

Outre sa vente, Neiman Marcus a exploré d'autres options pour modifier sa structure de capital, mais a fait marche arrière sur un éventuel plan de restructuration, le montant de sa dette compliquant tout projet d'acquisition.

Les derniers résultats trimestriels de la marque font état d'une augmentation de ses pertes : 26,2 millions de dollars (21,7 millions d'euros) contre 23,5 millions (19,5 millions d'euros) à la même période l'an dernier, la dette et les pertes précédentes pesant de plus en plus lourd sur la bonne marche de ses affaires.

Neiman Marcus a toutefois enregistré une augmentation de 4,2 % de ses recettes comparables au premier trimestre 2018, progression attribuée à sa stratégie de « priorité au digital » et ses nouveaux investissements technologiques.

Les recettes trimestrielles ont atteint 1,12 milliard de dollars (930 millions d'euros), en augmentation de 3,8 % par rapport à la même période l'an dernier, selon l'entreprise.

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversNominations