New York Fashion Week : Coach 1941 joue le mélange des genres et l'optimisme

La marque Coach, qui a présenté ses collections homme et femme à New York mardi 14 février, a joué la carte du mélange des genres, faisant rimer ville et campagne, luxe et simplicité ou encore fantaisie et style classique. En résultent des pièces décontractées, urbaines, authentiques et chic.

Pour présenter sa nouvelle collection automne 2017, Stuart Vevers, directeur créatif de Coach, a installé un coin de prairie en plein coeur de New York. Les mannequins, hommes et femmes, ont déambulé au beau milieu d'une campagne avec des brins d'herbe séchés par le soleil et des décors de maisons abandonnées. 

Une scénographie qui donnait le ton de cette nouvelle collection, qui s'inspire autant des grands espaces que du hip-hop new-yorkais des années 80. En témoignent les vestes, teddys et parkas oversize où des blasons et des patchs côtoient des broderies et motifs floraux, et des chevaux et cerises se mêlent à des carreaux déclinés dans des teintes automnales.

C'est une collection cool, pleine d'humour et d'optimisme, qu'a présenté Stuart Vevers pour l'automne 2017, où le luxe semble s'épanouir dans la simplicité, où la femme joue parfois les garçons manqués.

Parmi les pièces phare, on peut noter les vestes en mouton retourné, stars de cette collection, les teddys chargés d'embellissements, les couvre-chefs inspirés du hip-hop et les sacs miniatures - à porter à la main ou en bandoulière - qui devraient faire sensation la saison prochaine.

Nouveau visage de Coach, Selena Gomez était bien évidemment au premier rang de ce show, tandis que Lexi Boling, Camille Hurel, Lineisy Montero, Winnie Harlow ou encore Vittoria Ceretti ont été conviées à défiler pour la marque.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 AFP-Relaxnews.

Mode - Prêt-à-porterLuxe - Prêt-à-porterLuxe - AccessoiresDéfilés