OCDE : les grandes marques textiles renouvellent l'accord Bangladesh

Les grandes marques textiles internationales ont renouvelé jeudi un accord mondial visant à renforcer la sécurité dans l'industrie textile au Bangladesh, signé après l'effondrement d'un immeuble en 2013 qui avait fait plus de 1 000 victimes, a indiqué l'OCDE.

L'effondrement du Rana Plaza a fait près de 1 200 victimes en 2013 AFP - AFP

« L'Accord Bangladesh, qui arrivait à échéance en 2018, a été renouvelé jusqu'en 2021 », a indiqué à l'AFP une source de l'OCDE. La secrétaire générale adjointe de la confédération internationale des syndicats, Jenny Holdcroft, a annoncé la nouvelle lors d'un forum sur « la conduite responsable des entreprises ».

Cet accord a été signé par une douzaine de marques dont les plus importantes du secteur comme H&M, Inditex (Zara), C&A, Primark ou encore Lidl. D'autres comme Esprit, Schmidt Group ou Wibra se sont engagés à signer ce nouvel accord.

Il y a quatre ans, ces groupes textiles s'étaient engagés à renforcer la sécurité au Bangladesh, deuxième pays exportateur au monde de vêtements, après l'effondrement d'un immeuble de la région de Dacca, qui abritait des ateliers de confection, provoquant la mort de 1 127 personnes.

Dès 1976, l'OCDE avait émis des principes à l'attention des entreprises multinationales. Les 35 pays membres y adhèrent plus une dizaine d'autres.

Amendées une cinquième fois en 2011, ces règles concernent les droits de l'Homme, l'emploi et les relations industrielles, l'environnement, la lutte contre la corruption, les intérêts des consommateurs, la fiscalité, les transferts de technologies.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

TextileIndustrie