Parakian passe sous pavillon chinois

Le tribunal de commerce de Marseille a tranché : c'est désormais le groupe chinois Dunnu qui a l'avenir de Parakian entre ses mains. La marque de prêt-à-porter féminin s'était placée en redressement judiciaire fin 2016, la famille Thomas, ses propriétaires depuis 2015, jetant l'éponge un an et demi après l'avoir rachetée à ses fondateurs, Didier et Marjorie Parakian.

Collection printemps-été 2017 - Parakian

Un acteur français du prêt-à-porter entrée de gamme opérant pour des centrales d'achat avait également déposé une offre, mais c'est bien celle du groupe Dunnu (80 millions d'euros de chiffre d'affaires) qui a été jugée la plus solide par le tribunal. Le repreneur n'est pas un inconnu pour la marque marseillaise puisqu'il n'est autre que son partenaire chinois. Il a ainsi ouvert une vingtaine de franchises sur son territoire depuis 2010 et compte poursuivre ce développement.

La marque restera basée en France, entre Paris et Marseille (avec le maintien de 12 salariés), mais les quatre boutiques Parakian dans l'Hexagone ne sont pas conservées. La présidence revient à Xavier Murer, représentant français de Dunnu et désormais également actionnaire minoritaire de la marque de prêt-à-porter féminin, qui sera assisté par Giovanni Fontana Giusti, maintenu au poste de directeur général.

Côté style, le nouvel actionnaire majoritaire chinois promet, selon nos informations, le retour aux commandes du duo de stylistes historique de la marque : Carmelo Spiteri et Joseph Everett. Une stratégie tournée vers l'ADN initial de la marque et détaillée dans Fashion Network Premium.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER