Pimkie recrute une vingtaine d’ex-affiliés Mim

Pimkie a su saisir l’opportunité créée par la déroute de l’enseigne Mim. Une vingtaine d’ex-partenaires de la marque détenue par le groupe Main Asia, et placée en liquidation par le tribunal de commerce de Bobigny en avril dernier, ont choisi de migrer sous enseigne Pimkie. Une possibilité offerte par le distributeur nordiste depuis son ouverture à l’affiliation en septembre 2016.


Le concept de "Fashion Factory", dévoilé en 2015 par l'enseigne - Pimkie

« Nous leur avons permis de rebondir rapidement, livre Cyril Goulet, directeur du développement international de Pimkie. En moins de trois semaines, ces magasins ont pu basculer sous notre enseigne, en les customisant très rapidement. Les travaux viennent dans un second temps. Il était important de leur permettre de reprendre rapidement une activité et ne pas mettre les salariés au chômage technique ». Pour cela, l’enseigne, fondée à Villeneuve d'Ascq en 1971 et appartenant à la famille Mulliez, s’est mise « en mode start-up », avant que la liquidation de Mim soit prononcée, afin d’identifier en amont des solutions pour accueillir – et faire signer – ces nouveaux partenaires.

Pourquoi un tel engouement pour Pimkie ? Cyril Goulet donne un élément de réponse : « Dès que la situation s’est dégradée chez Mim, les affiliés se sont renseignés autour d’eux pour anticiper un changement d'enseigne. Dans le monde de l’affiliation, tout fonctionne par le bouche à oreille ». Il faut donc croire que des partenaires Pimkie, sastisfaits, les aient influencés. Et que le virage pris par Pimkie depuis deux ans, avec un propos plus mode et une cible élargie aux 25-34 ans, contre 15-25 ans auparavant, ait convaincu.

Les localités concernées sont notamment Bailleul (59), Mers-les-Bains (80), Saint-Martin-des-Champs (29), Le Creusot (71), Thiers (63) et Marmande (47). Soit des petites villes dans lesquelles Pimkie ne serait pas déployée en succursale, mais lui permettant d’assurer un maillage plus serré du territoire.

Moins d’un an après s’être ouverte à l’affiliation, la marque nordiste compte déjà 45 nouvelles adresses en France, inaugurées via ce type de partenariat. Et 10 à 15 unités devraient s’y ajouter d’ici la fin de l’année.

Pimkie, qui accueillera sa nouvelle directrice générale Christine Jutard en août prochain, compte à ce jour près de 700 points de vente dans le monde, dont 300 en France. En 2016, l’entreprise revendique un chiffre d’affaires de 650 millions d’euros, en croissance de 2 % par rapport à l’année précédente (+3 % en France et +1,5% à l’international).

Pour en savoir davantage sur la stratégie de Pimkie, notamment à l’international, rendez-vous sur Fashionnetwork.com.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - AccessoiresDistributionBusiness