Plus d'un achat sur dix est réalisé sur la Toile en Europe

Les achats en ligne représentent 11,3 % du total des achats réalisés en Europe, selon le dernier baromètre E-Shopper de DPDgroup réalisé par Kantar TNS entre le 1er juin au 3 juillet 2017 sur un panel de près de 25 000  participants résidant dans 21 pays du Vieux Continent. Une part en augmentation de 0,2 % par rapport à 2016.


L'ordinateur reste le principal terminal utilisé pour passer ses commandes en ligne DR

Le Royaume-Uni arrive en tête de liste de ce baromètre du e-commerce avec 13,7 % d’achats en ligne, suivi de très près par l’Allemagne avec 13,5 %. Dans la liste des pays où l’on achète le plus sur Internet, on trouve également la Russie, les Pays-Bas, l’Autriche et la Pologne. L’Estonie, la Lettonie, la Croatie et la Slovénie sont quant à eux parmi les moins adeptes des achats en ligne, alors que l’Espagne se rapproche de la moyenne européenne avec 11 % et que la France reste sous la barre des 10%.

Par catégorie de produits, ce sont les vêtements qui présentent la plus forte part d'achats réalisés en ligne en Europe, avec 19,8 % d’achats effectués via Internet. Les Pays-Bas arrivent en tête, avec 26,7 % des achats du secteur effectués sur le web, loin devant les 16,3% de la France. L’habillement est suivi des livres (16,7 %) et des chaussures (14,1 %).

Les Européens achètent en moyenne 5,4 produits par an sur Internet. Les Britanniques sortent cependant du lot avec une moyenne de 10,8 produits par personne, tandis que l’Estonie est le pays qui achète le moins en ligne avec 1,7 produit par an et par personne.

La Chine pour les bonnes affaires, l'Amérique pour les produits rares

Le rapport montre par ailleurs que les achats via des sites web étrangers ne représentent que 19,2 % du total des achats en ligne en Europe. La Croatie, avec 30 % des opérations de e-commerce effectuées à l’étranger, est le champion de la catégorie. L’Autriche, la Slovénie, la Lettonie, l’Irlande et le Portugal lui emboîtent le pas avec plus de 25 % d’opérations à l’étranger. Dans le bas du classement, on retrouve l’Allemagne, la République Tchèque et la Roumanie, avec moins de 15 %.

67 % des Européens ont déjà acheté sur des sites web étrangers implantés hors d’Europe, 44 %  sur des sites chinois et 31 % sur des sites nord-américains. AliExpress ressort comme le site le plus populaire. Mais alors que les achats des Européens sur des sites internet hors du continent ont tendance à augmenter, ceux effectués sur des sites étrangers basés en Europe baissent significativement, notamment pour les plateformes britanniques et les sites des pays voisins de chaque pays.

Les clients européens visitent principalement des sites web chinois dans l'optique d'y trouver des promotions, tandis qu'il achètent sur des sites américains des produits non disponibles localement. Les sites européens arrivent néanmoins en tête pour les possibilités de livraison et de retour qu'ils offrent, ainsi que pour des raisons linguistiques. En outre, près d’un tiers (31 %) des e-acheteurs européens qui n’ont jamais acheté sur des sites étrangers ont l’intention de le faire.

Smartphones et tablettes de plus en plus utilisés

Les ordinateurs portables ou fixes restent les principaux appareils à partir desquels les opérations d’achat sont effectuées. Ils sont respectivement utilisés par 61 % et 52 % des acheteurs. Cependant, les smartphones, avec 39 %, s’utilisent de plus en plus, notamment chez les jeunes et les acheteurs très réguliers. Ils sont particulièrement populaires chez les Roumains et les Croates et s’utilisent en revanche très peu en Allemagne et en France. Les tablettes sont quant à elles plébiscitées par 25 % des internautes.

Les modes de paiement les plus populaires pour régler des achats en ligne en Europe sont Paypal, Alipay et autres solutions de paiement électronique (43 %), suivis de Visa et Mastercard (35 %) et des autres cartes de crédit et débit.

Concernant la livraison, 81 % des acheteurs en ligne préfèrent se faire livrer chez eux, même si cette option recule petit à petit au profit des points relais, des bureaux de poste ou du lieu de travail. Enfin, le rapport souligne que les mauvaises opinions sur les réseaux sociaux sont aujourd'hui le principal frein à un achat sur Internet.

Traduit par Clémentine Martin

Mode - DiversLuxe - DiversBeauté - DiversMédias
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER