Première Vision reprend les salons mode d’Eurovet

Zoom by Fatex 2013
C’est un transfert d’envergure entre deux des principaux organisateurs français de salons de mode. Première Vision SA, société organisatrice du salon éponyme, annonce le rachat des salons du pôle mode d’Eurovet. Les rendez-vous Fatex, Zoom by Fatex, Made in France by Fatex, Tissu Premier et Collections changent donc de main.

Première Vision SA ajoute ainsi huit rendez-vous et cinq signatures à son offre de salons professionnels. Offre précédemment composée de Première Vision pour le textile, Expofil pour les fils, Indigo pour le dessin textile, Modamont pour les accessoires et composants, et Denim by PV pour le jean. Une écurie désormais rejointe par Made in France pour la haute-façon tricolore, Fatex pour la sous- et co-traitance, et Zoom by Fatex, rendez-vous des fabricants de la zone Euromed. A cela s’ajoutent les deux salons de Fast Fashion Lille: Tissu Premier pour les tissus et fournitures, et Collections pour les fabricants tournés vers la distribution.

L’acquisition de ces cinq nouveaux rendez-vous a été effectuée via la filiale PV Manufacturing SAS, avec une transaction toujours dans l’attente d’une autorisation. L’opération fait passer l’offre de Première Vision SA de 24 à 32 rendez-vous, prenant place dans 6 pays.

L’organisateur évoque surtout la nouvelle étape dans l’intégration des salons constituant Première Vision Pluriel. Un rendez-vous biannuel dans lequel l’organisme possédait jusque-là Première Vision, Expofil et Indigo, avant de racheter Modamont fin 2011, et donc Zoom by Fatex. Seul Le Cuir à Paris demeure indépendant sur le parc d’exposition de Paris-Nord Villepinte.

L’organisation des ex-salons d’Eurovet va pour l’heure demeurer aux mains des équipes en place, intégrées au sein de Première Vision Manufacturing. Et toujours sous la direction d’Hervé Huchet, responsable de la division mode d’Eurovet, qui officiera en tant que consultant.

Un an pour prendre ses marques

Première Vision se donne un an au minimum pour étudier ses nouvelles acquisitions, dont les prochaines éditions se tiendront normalement. "Pour certains, il n’y aura peut-être aucun changement à introduire, explique Philippe Pasquet, président du directoire de Première Vision SA, à FashionMag. L’un des intérêts de cette opération est qu’elle nous fait entrer dans un métier que nous n’avions pas: celui de la confection et de la façon. C’est un mouvement vers l’aval, et un service complémentaire à proposer aux professionnels de la mode via nos opérations internationales". Si, pour l’heure, aucun changement à venir n’est évoqué, Première Vision relève que, si l’objectif est de faire "la même chose qu’avant", reprendre une activité est inutile.

L’objectif prioritaire de l’acquéreur était au départ le rachat de Zoom by Fatex, dans la volonté affichée de longue date de réunir les rendez-vous Première Vision Pluriel. Quitte à, dans l’opération, devoir reprendre l’ensemble du pôle Mode d’Eurovet. "Du point de vue du vendeur, c’était logique" indique Philippe Pasquet.

"Pour nous, certains salons étaient plus stratégiques que d’autres, mais nous ne sommes pas mal à l’aise devant cette opération globale". Une vente groupée qui permet au passage d’acquérir Made in France, autre salon de la façon, par lequel Première Vision entend compléter son offre sur le front du développement de produits.
Made in France 2013 - PixelFormula

Les deux rendez-vous lillois ne faisaient pas partie des velléités de l’acheteur, confie Philippe Pasquet. "Ce n’est pas le positionnement de PV, explique le président. Lille a connu des vicissitudes, mais a su se repositionner de manière courageuse et intelligente sous la houlette de Hervé Huchet".

Du côté de Paris, Première Vision va également devoir mener Fatex, "le produit le plus éloigné de notre positionnement" pour le président, qui pointe une quête du prix et de la compétitivité absolue, "vraiment pas dans l’esprit de PV". "Pour autant, on ne le méprise pas" souligne Philippe Pasquet. "C’est un produit au travers duquel on va se rapprocher des sources de confection qui pourraient être intéressantes dans le cadre de manifestations internationales".

Recentrage stratégique d’Eurovet

Filiale de Comexposium, Eurovet signe par cette opération un recentrage de son activité autour de ses pôles lingerie/balnéaire et sport. Deux domaines dans lesquels la cession du pôle Mode va permettre d’investir, notamment en vue d’un développement à l’international au sein "d’autres régions stratégiques". L’organisateur resserre ainsi son offre autour de 20 manifestations annuelles dans le mode.

Son pôle lingerie/balnéaire se compose du Salon de la Lingerie, son pendant estival ouvert au balnéaire Mode City, le nouveau salon niçois Riviera, ainsi que Curvexpo New York et Vegas. Sans oublier Interfilière, rendez-vous de l’amont décliné à Paris, Shanghai et Hong Kong. Le pôle Sport compte pour sa part Sport Achat, ASAP Annecy Showroom Avant-Première, Ski Test Tour, Snow Avant-Première et Traces.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

TextileSalons