Primark : le résultat progresse, mais la hausse du dollar impactera les marges

Primark continue d'avancer ses pions. L'enseigne irlandaise vient ainsi d'ouvrir son onzième magasin en France, dans la périphérie du Havre. British Foods, le propriétaire de Primark – lequel a vu son résultat progresser de 36 % au premier semestre –, est optimiste pour le reste de l'exercice, alors que la chaîne de mode bon marché continue à se développer.

Primark

Sur les six mois clos au 4 mars, le résultat d'exploitation avant éléments exceptionnels a atteint 652 millions de livres (776,6 millions d'euros), contre 486 millions l'année précédente. Il s'agit d"une progression de 36 %, alimentée notamment par 51 millions de livres d'effets de change. Les ventes ont aussi connu une progression à deux chiffres, supérieure aux prévisions émises par l'entreprise en février dernier.

« Primark a substantiellement augmenté son espace de vente qui, avec une offre solide, a contribué à une nouvelle augmentation de notre part de marché dans l'habillement », a ainsi déclaré le PDG, George Weston.

Les ventes au détail ont progressé de 21 %, à 3,22 milliards de livres (3,83 milliards d'euros), et de 11 % à taux de change constants. Le résultat d'exploitation est pour sa part ressorti à 323 millions de livres, en hausse de 3 %.

Le dernier exercice a duré 53 semaines et, en conséquence, l'exercice en cours a commencé avec une semaine de retard. Aussi, sur une base comparable, les ventes au détail ont progressé de 22 % et de 12 % à taux de change constants. La progression de la surface de vente au premier semestre a pour sa part été de 12 %.

La performance a été bonne au Royaume-Uni, les ventes s'inscrivant en hausse de 7 % sur un an, avec une solide progression de la part de marché dans l'habillement et une hausse de 2 % des ventes comparables.

En Europe continentale, les ventes et les parts de marché ont toutes deux progressé. Aux Pays-Bas, où la densité des ventes est élevée, l'enseigne a augmenté son espace de vente de 32 %, notamment avec l'ouverture d'un magasin phare à Amsterdam. Au total, les ventes aux Pays-Bas ont progressé de 18 %, mais les ventes comparables ont reculé.

Primark

Dans l'ensemble, les ventes comparables en Europe sont restées en phase avec celles de l'an dernier, mais ont progressé de 1 % si l'on exclut les Pays-Bas.

L'enseigne a aussi continué à développer et faire évoluer l'offre de ses magasins américains, et George Weston a déclaré être satisfait par la performance du tout dernier magasin de la chaîne, qui a ouvert en mars à Staten Island : « Il a réalisé une très bonne performance. »

Le PDG n'a pas souhaité donner d'informations concernant les ventes actuelles, mais a tout de même précisé qu'une nouvelle progression du résultat d'exploitation est attendue au second semestre. Cette progression ne se fera pas au même rythme qu'au premier semestre en raison de l'affaiblissement des effets positifs liés aux taux de change et parce que la faiblesse de la livre par rapport au dollar implique un renchérissement des achats et donc une pression sur les marges.

A long terme, l'entreprise s'intéressera aux conséquences potentielles du Brexit. Le groupe précise que la diversification des activités a un effet protecteur, mais aussi qu'une équipe dédiée « travaille à saisir les opportunités et à compenser les risques ». « Nous travaillons activement avec un certain nombre d'organismes publics pour nous assurer que ces opportunités et ces risques soient reconnus. »

Traduit par Lionel Tixeire

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversDistributionBusiness