Promod arrête de vendre des articles en fourrure

PARIS, 8 mars 2006 (AFP) - L'enseigne française de prêt-à-porter Promod, implantée dans 26 pays, a décidé de ne plus vendre aucun article en fourrure dans ses magasins, a indiqué l'organisation "Fourrure torture", dans un communiqué mercredi.


Visuel d'ambiance Promod

"C'est exceptionnel, car c'est la première enseigne française à prendre une telle décision. Il y en aura d'autres. Nous sommes en discussion actuellement pour cela", a indiqué à l'AFP Jean-Luc Segapeli, directeur de campagne de ce groupement, qui lutte contre l'utilisation des fourrures d'animaux dans l'habillement.

"Dans une lettre adressée à Fourrure Torture, Patrice Lepoutre, directeur général de Promod, annonce l'arrêt de la vente de toute fourrure animale au 1er mars 2006, +par respect pour les animaux et l'environnement+, ainsi que pour répondre aux attentes d'une +clientèle de plus en plus attentive au bien-être animal et à l'éthique+", fait savoir "Fourrure Torture".


Manifestation de militants de "Fourrure Torture" le 8 novembre 2005 avenue Montaigne à Paris, où de nombreux magasins de vêtements étalent de la fourrure - Photo : Jacques Demarthon/AFP

"Promod a utilisé du lapin l'hiver dernier et plus rien cet hiver. Cela ne posait aucun problème à Promod d'arrêter", a-t-on indiqué chez Promod.

"Fourrure torture" a été créée en septembre 2004, juste après la décision du géant espagnol de la confection Inditex, dont la marque emblématique est Zara, de mettre également fin à la vente d'articles de fourrure. Les enseignes C et A ou H et M ont aussi décidé depuis quelques années de ne plus utiliser de fourrures dans leurs vêtements.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Mode - Prêt-à-porterLuxe - Prêt-à-porterDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER