Qui sont les nouvelles "beautystas" ?

« On parle de "beautysta" depuis 2013 », souligne Nathalie Rozborski, directrice générale adjointe de NellyRodi lors de la présentation de l’étude « The new faces of beauty »* qui s’est tenue dans le studio parisien de Birchbox. Un terme qui est né avec la vague de marques de beauté indépendantes, les "indie brands", et, en parallèle, l'arrivée de griffes de maquillage petits prix à l’image de Nyx (désormais propriété du géant L’Oréal). Des tendances qui ont permis à une nouvelle génération de consommatrices de prendre le pouvoir.


Qui sont les nouvelles consommatrices beauté ? - DR

Dans son étude, NellyRodi identifie cinq profils de consommatrices qui, en dépit de leurs différences, ont toutes en commun la quête d'une certaine sincérité qui ringardise souvent le discours marketing des marques institutionnelles.

Il y a d’abord les "beauty entrepreneurs", ces aficionados du tout digital, adeptes du live-streaming, qui sont à la recherche d’un écosystème de marque différent. Elles valorisent surtout l'expérience shopping, ce que développent de plus en plus de marques comme par exemple Birchbox et son studio, qui accueille des sessions de beauté privée, ou Etat Pur, qui dans son pop-up propose un diagnostic de peau.  
 
Les "new mass makers" (celles qui démocratisent les tendances) se penchent pour leur part sur les marques plus alternatives, exprimant ainsi leur singularité et démocratisant les griffes de niche. La question de l’accessibilité, en termes de prix mais aussi de format, est également centrale. Des marques comme Beauty Pie, qui se déleste des intermédiaires revendiquant des « rouges à lèvres de luxe pour le prix d’un latte », parlent donc à ce type de consommatrices.

Les "holistic athletes" donnent une dimension santé à la beauté qui s’inscrit dans le prolongement d’un mode de vie sain. Ici, la beauté est synonyme de bien-être ; le maquillage doit donc par exemple répondre aux besoins d’une pratique sportive.

Les "care activits" (militantes du soin), revendiquent elles une beauté fondée sur l’engagement. Une beauté qui répond par exemple aux besoins des femmes malades, à l’image de la marque Même qui s'adresse aux personnes atteintes de cancer. Enfin la "beautysta reboot" (la nouvelle beautysta) est une consommatrice experte, en quête d’informations claires sur les produits.


* les nouveaux visages de la beauté

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

BeautéBusiness