Reprise de Jourdan : le fabricant de chaussures Repetto retire son offre

Le fabricant français de chaussures Repetto, l'un des deux candidats à la reprise du chausseur de luxe Charles Jourdan, en redressement judiciaire depuis septembre, a retiré son offre jeudi 29 novembre devant le tribunal de commerce de Romans, face à l'impossibilité de récupérer la marque.


Charles Jourdan campagne publicitaire automne-hiver 2007

L'ancien propriétaire « a rendu impossible la récupération de la marque et donc toute reprise de la société. Dans ces conditions, nous nous retirons du dossier », a déclaré Jean-Marc Gaucher, le Pdg de Repetto qui s'est dit « déçu » et « amer » à la sortie du tribunal.

« C'est très dommage pour la marque, le personnel et le savoir-faire », a-t-il ajouté.
Vers 11H00, le tribunal de commerce examinait toujours l'offre de l'autre candidat en lice, la société américaine Omniscent (développeur de marques), dirigée par Lucien Lallouz. Ce dernier a également posé comme condition pour maintenir son offre de pouvoir "être propriétaire" de la marque.

Repris en octobre 2005 par la holding luxembourgeoise Finaluxe, Charles Jourdan connaît de grosses difficultés de trésorerie, avec une dette de plus de 2 millions d'euros.

Aujourd'hui, les ateliers de la société, qui emploie 197 salariés, dont une soixantaine à la production à Romans, ne tournent que 15 à 17 heures par semaine, faute de peau. Après quatre mois d'enquête sur la gestion de l'entreprise, le tribunal plaçait de nouveau Jourdan en redressement judiciaire, le 12 septembre, pour la troisième fois depuis 2002.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Mode - ChaussuresLuxe - ChaussuresCampagnes