Royaume-Uni : les ventes de mode se sont effondrées au mois d'octobre

Quand on reçoit un compte rendu mensuel dont le titre est « Les ventes terrifiantes du mois d'octobre », on sait que les nouvelles ne vont pas être bonnes... Appréhension justifiée, surtout pour la mode.


Royaume-Uni : les ventes de mode se sont effondrées au mois d'octobre

Vendredi matin, le compte rendu des ventes mensuelles publié par le cabinet d'audit BDO témoignait de la mauvaise santé du secteur de la vente au détail au Royaume-Uni au cours du mois dernier et de la place de la mode dans ce sinistre palmarès.

Les données analysées ont montré que les commerçants britanniques ont connu leur pire mois d'octobre de la décennie. Les ventes à données comparables tous secteurs confondus ont chuté de 5,2 %, soit la plus grande baisse de ces dix dernières années - quant à la mode, elle a été durement touchée. Le secteur a connu une diminution encore plus importante - une chute de 7,9 %, sans précédent.

Les ventes à données comparables des articles de lifestyle ont légèrement diminué (- 0,1 %) en octobre, malgré une bonne troisième semaine en raison de l'afflux de touristes pendant la « semaine d'or », période de congés en Chine. Quant aux ventes d'objets de décoration intérieure, elles ont baissé de 0,5 %.
 
Une fois de plus, les ventes en ligne ont apporté un peu de lumière à ce tableau plutôt sombre, même si, au fond, elles sont une des causes de ces résultats en demi-teinte, les ventes en magasin pâtissant de l'essor du e-commerce. Ce dernier a progressé de 22 % au mois d'octobre, avec un pic de +33,9 % pour la troisième semaine du mois.

Que s'est-il donc passé le mois dernier ? D'abord, des températures relativement clémentes ont provoqué une chute des ventes pour les mailles, les manteaux et les chaussures d'hiver - soulignant le fait que les consommateurs préfèrent désormais acheter leurs produits au jour le jour, plutôt que de prévoir leurs achats trop à l'avance.

Sophie Michael, responsable des secteurs Retail et Wholesale chez BDO LLP, précise que les pressions continues sur le pouvoir d'achat des ménages, couplées à une baisse de la confiance des consommateurs, ont eu un impact négatif sur les ventes mensuelles.

Les consommateurs ont eu tendance à moins dépenser en octobre, à la suite de l'augmentation de l'Indice des Prix à la Consommation (IPC) de 3 % au mois de septembre. Plusieurs baromètres suggèrent aussi une baisse inquiétante de la confiance des consommateurs. Dans un contexte où les hausses des salaires sont constamment devancées par l'inflation et en anticipation des majorations de remboursement de prêts liés à la première augmentation des taux d'intérêt depuis dix ans, « il n'est pas surprenant que les gens se serrent la ceinture en prévision des grandes dépenses de Noël ». 

Sophie Michael ajoute que « certains s'en sortiront beaucoup mieux que d'autres en 2018 et dans le futur ». « Les marges sont déjà serrées et avec le Black Friday qui arrive bientôt, les détaillants vont tout faire pour convaincre les clients de venir dépenser leur argent chez eux, à coup de promotions et de différenciation des produits. »

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterDistribution