SMCP renforce ses ventes et poursuit son expansion à l'étranger

Le groupe français SMCP (Sandro, Maje, Claudie Pierlot), passé sous pavillon chinois, a vu ses ventes annuelles progresser de 16,4 %, à 786 millions d'euros en 2016, et va poursuivre le développement de son réseau à l'international.

Sandro été 2017 - sando-paris.com

« Nous avons dépassé nos objectifs en 2016 et accéléré la mise en oeuvre de notre plan stratégique. Confiants dans nos perspectives sur nos différents marchés, nous conforterons en 2017 notre position parmi les leaders mondiaux du luxe accessible », a commenté Daniel Lalonde, président de SMCP, cité dans le communiqué publié jeudi.

Sur un an, à magasins comparables, la croissance de l'activité s'établit à +7,1 %, « sur des bases de comparaison déjà élevées, traduisant des gains de parts de marché et une sur-performance par rapport au secteur », met en avant le groupe.

Son Ebitda a progressé de 22 % pour atteindre 130 millions d'euros. A fin 2016, SMCP opérait 1 223 points de vente et ses marques étaient présentes dans 36 pays : un total de 105 ouvertures nettes ont été réalisées l'an dernier, dont 15 en France et 90 à l'étranger.

Pour les trois marques Sandro, Maje et Claudie Pierlot, les ventes à l'international affichent un bond de 24 %, et représentent désormais 54 % du chiffre d'affaires du groupe.

Les ventes de e-commerce ont progressé pour leur part de près de 80 % « et représentent près de 10 % du chiffre d'affaires » total. Leur taux de pénétration est particulièrement important aux Etats-Unis et au Royaume-Uni où il dépasse 15 %, est-il précisé.

Le groupe ne communique pas d'objectifs financiers pour 2017, mais indique que les ouvertures de nouveaux points de vente « se poursuivront au rythme de 100 à 125 ouvertures par an, en cohérence avec les années précédentes ».

En avril 2016, le groupe a été repris par le géant chinois du textile Shandong Ruyi Technology. Les fondatrices de Sandro et Maje, Evelyne Chétrite et sa soeur Judith Milgrom, continuent à assurer la direction artistique. Avec le fonds américain KKR, elles sont également restées actionnaires minoritaires.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversBusiness