Salon virtuel: Le New Black a su trouver sa place

Alors que les salons physiques de deuxième session s’apprêtent à se tenir à Paris fin de semaine prochaine, le salon virtuel lancé par Vidya Narine en juin 2009 continue de progresser.

Il affiche en ligne quelque 180 marques, contre 110 il y a un an. Plus de 3 000 acheteurs de 70 pays sont inscrits et validés. Et, plus que la cerise sur le gâteau, Vidya Narine souligne que le New Black devrait arriver à l’équilibre sur son exercice en cours, qui se termine fin juin prochain.


La force du New Black, selon sa fondatrice, est aujourd’hui de référencer des marques de plusieurs horizons. "Il y a les marques qui défilent comme John Laurence Sullivan (un des derniers entrés, ndlr), BACK by Ann-Sofie Back, Henrik Vibskov, des marques établies comme Sessun, Baum und Pferdgarten, Bruuns Bazar, Kenzo Shoes, et des marques émergentes (Etudes, Andrea Crews, Valentine Gauthier, Baserange)", souligne-t-elle. Beaucoup de ces marques sont aussi présentes dans des salons physiques. Ce qui n’est donc pas antinomique.

Le New Black a aussi créé l’an dernier un service davantage personnalisé, judicieusement baptisé Le Privé. "C’est un showroom en ligne privé, sur l’url que choisit la marque, et auquel l’acheteur accède uniquement sur invitation, explique Vidya Narine. La marque s’en sert pour promouvoir sa collection avant un rendez-vous pour des acheteurs qui ne voyagent pas, par exemple".

L’outil peut servir aussi pour la prise de commande pendant un showroom, via un iPad et un scanner douchette. L’outil avait été créé au départ pour Kris Van Assche. Le service Le Privé est aujourd’hui utilisé par des griffes comme Kris van Assche justement, AMI Alexandre Mattiussi, Olympia Le Tan, etc.

Enfin, Le New Black a développé des partenariats avec des organisations de différents pays. Sur la France, elle a comme partenaires Le Défi (qui vient de renouveler son partenariat pour la troisième année) et la fédération de la Chaussure. Ces organismes subventionnent les marques françaises participantes.

Elle est aussi sponsor de Fashion Forward Dubaï, un événement qui rassemble marques, acheteurs et journalistes du Moyen-Orient, et du FDCI, qui organise la Fashion Week de Delhi. Pour chacun de ces événements, Le New Black récompense un créateur invité pour un an sur le salon virtuel.

A Dubaï, le gagnant fut Zayan, la fondatrice de la boutique multimarque Sauce, qui a lancé parallèlement sa marque. En Inde, le gagnant fut Bodice.

Toujours dans le cadre des partenariats, l’Association nationale des jeunes entrepreneurs portugais, qui organise la Fashion Week de Porto, subventionne huit créateurs portugais sur Le New Black.

Enfin, pour développer son activité sur le Japon, le site a décidé de s’adjoindre les services d’un agent dans ce pays, Yasunori Chahara. C’est d’ailleurs lui qui a signé John Lawrence Sullivan. Le créateur a trois succursales au Japon.

Jean-Paul Leroy (avec Bruno Joly)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterSalons