Salvatore Ferragamo : bénéfice net en hausse de 13,7 % en 2016

Le groupe de luxe italien Salvatore Ferragamo a annoncé mardi avoir enregistré une hausse de 13,7 % de son bénéfice net en 2016, à 198,3 millions d'euros, un résultat en ligne avec les attentes.


Salvatore Ferragamo - automne-hiver 2017 - Womenswear - Milan - © PixelFormula

Selon le consensus Factset Estimates, les analystes tablaient sur un bénéfice de 197 millions.

Son Ebitda est quasi stable (-0,2 %), à 323,8 millions, un chiffre là aussi dans la fourchette attendue (327 millions), tandis que sa dette a diminué en un an de 10 à 8 millions.

Sur l'année, son chiffre d'affaires consolidé a progressé de 0,6 %, à 1,43 milliards d'euros. Sur le seul quatrième trimestre, la hausse atteint quelque 4 %.

L'Asie-Pacifique demeure le premier marché du groupe, avec 36,3 % de ses ventes en 2016. Dans cette zone, le couturier a vu son chiffre d'affaires annuel progresser de 1,1%.

Les ventes ont augmenté de 4,4 % en Amérique du Nord et de 6,1 % en Amérique centrale et du Sud, mais ont baissé de 4,3 % en Europe, en raison des moindres flux touristiques sous l'impact des attentats.

Ferragamo a indiqué début février viser à moyen terme une hausse de son chiffre d'affaires à un rythme double de celui du marché, et ce en cherchant à se renforcer sur des produits (sacs, accessoires, habillement) autres que les chaussures tout en consolidant sa position sur ce dernier secteur. Les chaussures ont représenté 42,5 % de son chiffre d'affaires en 2016.

La maison florentine, qui n'a pas donné d'éléments chiffrés, prévoit également une amélioration de sa profitabilité, tant de la marge opérationnelle que de l'Ebitda, en maintenant un contrôle étroit sur les coûts.

Ferragamo, qui versera le même dividende qu'en 2015 (0,46 euro par action), a lancé l'an passé un profond processus de réorganisation.

D'abord en changeant de directeur général : la maison est dirigée depuis août par Eraldo Poletto, qui a remplacé Michele Nosra, à la tête du groupe depuis 10 ans. Eraldo Poletto était auparavant directeur général du maroquinier transalpin Furla, dont il a favorisé l'internationalisation.

Autre changement notable : le groupe a annoncé en mars le départ de son directeur de la création, Massimiliano Giornetti, en précisant vouloir « saisir cette opportunité pour revoir (son) approche créative ».

La maison a depuis nommé Fulvio Rigoni comme directeur créatif de sa collection prêt-à-porter femme, Guillaume Meilland directeur créatif de sa collection prêt-à-porter homme et le chausseur Paul Andrew comme directeur créatif de sa division souliers femme.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - AccessoiresLuxe - ChaussuresLuxe - DiversBusiness