Salvatore Ferragamo s'attend à une année 2018 complexe

Le 7 mai 2018 (AFP) - Le groupe de luxe italien Salvatore Ferragamo a annoncé lundi avoir enregistré un fort recul de son bénéfice net au premier trimestre et dit s'attendre à une année 2018 relativement difficile. Son bénéfice trimestriel a chuté de 18,8 %, à 9 millions d'euros, et son chiffre d'affaires de 1,7 %, à 304 millions (+1,7 % à taux de change constants).

Salvatore Ferragamo - automne-hiver 2018 – Femme – Milán - © PixelFormula

Ces résultats sont inférieurs aux attentes. Selon le consensus Factset Estimates, les analystes tablaient sur un bénéfice de 11 millions et des ventes de 301 millions.

Pour 2018, le groupe s'attend à ce que « ses ventes, marges et résultats subissent négativement l'impact de l'évolution des changes et d'un mix défavorable des canaux » de vente. Dans ce contexte, la maison entend « poursuivre son programme visant à relancer la marque et optimiser les processus ».

L'an passé, la maison florentine avait déjà vu son bénéfice net reculer de 42,4 %, à 114 millions d'euros, et son chiffre d'affaires de 3,1 %, à 1,39 milliard.

En pleine difficulté, Ferragamo s'est séparé le 8 mars de son directeur général, Eraldo Poletto, arrivé à la tête du groupe un an et demi plus tôt. Elle est toujours à la recherche de son successeur. La maison, détenue encore majoritairement par la famille Ferragamo, est présidée par Ferrucio Ferragamo, qui assume aussi, depuis mars, les fonctions exécutives.

Ferragamo a lancé depuis 2016 un profond processus de réorganisation. Eraldo Poletto avait souligné en novembre que 2018, après une année 2017 compliquée, serait « une autre année de travail difficile ». Les analystes estiment globalement que la stratégie engagée est juste et qu'elle sera visible dans les résultats financiers dans quelques trimestres.

Le groupe entend notamment se renforcer sur des catégories de produits où il est aujourd'hui plus faible, comme les sacs, les accessoires et l'habillement, tout en consolidant son leadership dans les chaussures.

L'Asie-Pacifique reste le premier marché du groupe, avec 37,7 % de ses ventes. Celles-ci y ont progressé de 1,2 % sur le trimestre (+4,6 % à taux de change constants). En Europe, le groupe a également enregistré une hausse de ses ventes de 1,4 % (+1,9 % à taux de change constants).

En revanche, elles ont reculé de 6,1 % en Amérique du Nord, pénalisé par l'effet de change (+2,4 % à taux de change constants), de 6,3 % au Japon (-8 % à taux de change constants) en raison d'une rationalisation du canal de ventes en gros et de 8,3 % en Amérique du Sud et centrale (-1,4 % à taux de change constants).

En matière de produits, Ferragamo a vu ses ventes de chaussures reculer de 1,6%, tandis que les sacs et accessoires en cuir ont progressé de 6,8 % et les parfums de 12,7 %. Le groupe a une trésorerie positive, de 141 millions d'euros, en hausse de 94 millions sur un an.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - ChaussuresBusiness