Shanghai Tang veut séduire les Européens en faisant évoluer son image

Changement de stratégie et d’image pour Shanghai Tang. La griffe chinoise haut de gamme, fondée à Hong Kong en 1994 par sir David Tang, l'héritier d'une grande famille de Shanghai, et passée en 1998 aux mains du groupe de luxe suisse Richemont, qui était monté ensuite à 100 % du capital en 2008, amorce un nouveau chapitre de son histoire.


La nouvelle image de la marque chinoise - Shangai Tang

En juillet dernier, le label a en effet été cédé par Richemont à un nouveau propriétaire : l’entrepreneur italien Alessandro Bastagli, qui a racheté, pour un montant qui n'a pas été divulgué, la marque de prêt-à-porter, dont il est l'actuel président exécutif, avec le fonds Cassia Investments basé à Hong Kong et un fonds d’investissement britannique.

L’homme d’affaires toscan détient, via sa holding familiale Finalba, la filature Lineapiù ainsi que la société A.Moda, spécialisée dans l’habillement, qui produit et distribue entre autres en licence Everlast, Dimensione Danza et Virtus. Avec Shanghai Tang, il se lance dans un nouveau parcours avec un pari ambitieux : donner à cette griffe surtout connue en Asie, qui n’est jamais parvenue à séduire une véritable clientèle en dehors de cette région, une touche italienne.

Désormais produit dans la péninsule, Shanghai Tang utilise notamment des soies italiennes. Par ailleurs, le label pour homme et femme, qui s’inspire et revisite le style vestimentaire chinois des années 1920 et 1930 et a développé aussi les accessoires et une ligne de maison, a fait évoluer son style. La première collection, pour le printemps-été 2018, qui vient d’être dévoilée à Hong Kong, révèle un caractère plus occidental et jeune.


Alessandro Bastagli - DR

"Dans cette première phase de réinvention de la marque, la supervision créative à la tête d’une équipe internationale, composée de designers chinois, français et italiens, a été confiée à Massimiliano Giornetti (l’ex-directeur artistique de Ferragamo)", indique la maison dans un communiqué.

La campagne publicitaire, shootée par les photographes Sean + Seng dans une ancienne demeure de Sorrento, dans le sud de l’Italie, reflète bien ce changement mélangeant des références « de la culture chinoise avec le langage plus libre et cosmopolite du monde occidental ».

Shanghai Tang compte une trentaine de boutiques, notamment à Hong Kong et Shanghai. L'objectif est, dans cette nouvelle phase, de se développer davantage à l'international.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversBusinessCollection