Soi Paris séduit désormais les multimarques

C’est dans le quartier du Marais que Soi Paris devrait ouvrir son premier magasin en septembre prochain. Jusqu’ici habituées à la vente en pop-up stores plus ou moins éphémères (l’un d’entre eux s’est installé pendant huit mois rue de Rennes, à Paris), Aurélie et Julia Boutboul, les deux sœurs à l’origine de la jeune griffe de prêt-à-porter féminin, entendent sauter le pas pour la saison automne-hiver 2018/19. En parallèle, Soi s’ouvre de plus en plus au réseau wholesale et revendique désormais une distribution dans 35 boutiques multimarques.
 
La nouvelle collection printemps-été 2018 de Soi Paris - Soi Paris

La marque a ainsi démarré sa politique wholesale cette année : « nous avons testé plusieurs salons, le Who’s Next en janvier, le White à Milan et les Tuileries en deuxième session, dans l'espace grand public de Jean-Louis (le nouvel ambassadeur B to C du Who’s Next, ndlr). Nous avons signé des clients à chaque fois et nous sommes aujourd’hui présents dans six pays européens, la France, l’Italie, la Belgique, la Suisse, l’Allemagne et l’Autriche », explique Aurélie Boutboul, l’aînée des deux sœurs qui est aussi celle en charge de l’aspect business de la marque.

Pour les saisons prochaines, le duo sororal aimerait séduire des pays asiatiques avec ses soies imprimées et pense participer, en plus du Tranoï à Paris, aux salons Premium à Berlin ou Mode in France, à Taipei par exemple.
 
Aurélie et Julia Boutboul, les sœurs fondatrices de Soi - Soi

Si elles ne disposent plus d'aucun corner en grands magasins, les deux sœurs continuent comme depuis leurs débuts en 2016 de vendre leurs produits dans leurs boutiques éphémères, où elles réalisent 60 % de leur chiffre d’affaires. La dernière a pris ses quartiers jusqu'au 26 mai au 36 de la rue Etienne Marcel à Paris dans le IIème arrondissement, juste à temps pour fêter les deux ans de la griffe.

Les clientes peuvent y découvrir les 50 pièces qui composent la collection printemps-été 2018. Y sont également présentés les derniers partenariats avec l'influenceuse Elsa Muse ou encore la marque de bracelets Bangle Up. « Nous faisons beaucoup de collaborations, parce que c’est un moyen pour nous d’insuffler de la nouveauté au cours des saisons (qu’elles appellent des chapitres, ndlr), et d’accroître la notoriété de la marque », détaille Julia Boutboul, la moitié créative du duo. Une notoriété qui devrait être renforcée par leur prochaine capsule avec la blogueuse Pauline Privez, suivie par plus de 147 000 personnes.
 
En plus de miser sur des personnalités influentes (Elsa Muse a, elle, près de 50 000 fans), Aurélie et Julia Boutboul tablent sur leurs propres réseaux sociaux. Elles y promeuvent le hashtag #moiensoi, déjà utilisé plus de 500 fois par la communauté d’aficionados de la marque.

« Grâce à ce hashtag, les consommatrices peuvent voir à quoi ressemblent les collections Soi, non pas en total look quand elles sont portées par des mannequins, mais quand elles sont adaptées aux silhouettes de filles comme elles », relèvent les deux sœurs. Une démarche qui séduit et permet d’apporter plus de visibilité sur le digital à une marque qui réalise déjà via son e-shop plus d'un tiers de ses ventes.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterBusiness