Soleil Sucré, l'enseigne de lingerie, renaîtra au printemps

Une nouvelle impulsion pour Soleil Sucré. D'une centaine de boutiques en 2013, à son apogée, la marque n'en compte plus qu'une dizaine. Placée en liquidation judiciaire fin 2014, puis brièvement acquise par Charles Sfez, qui comptait la redynamiser en 2016, l'enseigne de lingerie a été rachetée par le PDG de Moa, Cyrille Tarica, en décembre dernier, avec l'intention de lui « redonner ses lettres de noblesse ».

Le concept de boutique actuel va être modernisé. - PixelFormula

- lire notre dossier premium « Soleil Sucré : l’enseigne de lingerie relancée par Cyrille Tarica, le PDG de Moa » -

Le défi ? « Reprendre une enseigne qui possédait une renommée et un attachement très forts, une identité marquée, avec aujourd'hui une nouvelle histoire à raconter », s'enthousiasme le PDG de Moa. Il a pour cela fait appel à la créatrice Elisa Cohen, cofondatrice de la marque de lingerie avec son mari Dan Suissa, en 1999. Celle-ci a pour mission de moderniser son image en reprenant la direction artistique des collections.

Avec le rose comme couleur dominante, la griffe avait bâti son succès grâce à univers « gourmand et sexy », ciblant les 15-35 ans, comme elle le décrivait à l'époque. L'intention du nouveau propriétaire est de « conserver un style glamour mais chic, peut-être moins sexy et criard. C'est-à-dire adoucir l'ADN de Soleil Sucré, sans pour autant renier ce qui a construit sa réussite ». Les premiers modèles marquant cette relance seront commercialisés à la fin du printemps, en même temps que la mise en place d'une nouvelle identité visuelle et d'un concept de boutique plus contemporains.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

LingerieBusiness