Stefano Ricci entend faire face à la baisse des ventes par les ouvertures de magasins

La période dorée des années de croissance à deux chiffres n’est plus qu’un souvenir pour Stefano Ricci, comme pour de nombreuses autres marques.

La griffe toscane de menswear très haut de gamme est entrée dans une phase de décélération. Elle prévoit en effet de clôturer 2015 sur un recul des ventes de 6 % par rapport à 2014 avec une marge brute d’exploitation ressortant à 25 % du chiffre d’affaires, qui est attendu à 146 millions d’euros.

Le nouveau point de vente Stefano Ricci à Florence

Cette baisse est due en particulier à un recul des ventes de 2,6 % dans les pays de l’ex-URSS (elles ont chuté beaucoup plus en Russie) et de 8 % en Chine, qui a pu être compensé en partie par une progression de 13 % du chiffre d’affaires aux Etats-Unis et de 7 % au Royaume-Uni.

Malgré un contexte géopolitique incertain et la crise économique qui perdure, la griffe, qui réalise 87 % de ses ventes à l’international, maintient son plan d’expansion et d’investissements. Elle a ainsi engagé plus de 3 millions d’euros dans l’agrandissement de son site de production de Fiesole, près de Florence, qui est passé de 6 000 à 9 000 m2.

« Les produits Stefano Ricci sont réalisés à 100 % en Italie, dont la moitié environ à Florence », indique la marque, née dans ce fief en 1972.

Par ailleurs, après l’inauguration des boutiques de Milan, Via del Gesù, et de Düsseldorf, suivies par les ouvertures récentes d’un magasin à Las Vegas et d’un autre à Prague, ainsi que d’un deuxième point de vente à Florence au sein de l’hôtel Four Seasons, le programme d'expansion se poursuit.

Sont prévues, en particulier, une implantation à Vancouver et une autre à Londres sur Mount Street, annonce la Maison.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterDistributionBusiness