Stéphane Rolland célèbre une femme virtuose pour ses dix ans

Le cadre, la mise en scène et naturellement la collection automne-hiver 2017-18 : tout était question de puissance et d'émotion pour le couturier Stéphane Rolland ce 4 juillet. Dans l'amphithéâtre de l'Opéra Bastille, celui qui fête les dix années d'existence de sa maison est parvenu à donner une solennité particulière à cette collection un peu spéciale - mais surtout pas « anniversaire ».

Stéphane Rolland couture automne-hiver 2017/18 - Stéphane Rolland

Pas un best of donc, mais une signature qu'il affine depuis dix ans, avec l'éternelle dualité du noir et du blanc en trame de fond de la collection. A l'instar de la pianiste Claire-Marie Le Guay et de la chanteuse lyrique Béatrice Uria Monzon, qui ont donné par leur prestation une atmosphère si particulière à ce défilé, les femmes de Stéphane Rolland se font à la fois puissantes, avec la ligne nette de longues robes fourreau en crêpe aux épaules accentuées, mais aussi émouvantes, avec des gestes forts : une cape, un voile qui semble s'être figé au moment où le vent s'y engouffre, évocateur de liberté, ou encore un feuillage doré qui court sur l'épaule ou le flanc.
 
La recherche de la silhouette parfaite s'étire tout au long de la collection à mesure que les longues robes s'évasant aux chevilles étirent la silhouette. La coupe se fait plus minimale et épurée, mais pas austère. Les robes fendues, les transparences font la touche de séduction de cette femme pour qui l'émotion passe par l'art. Les feuillages renvoient aux mobiles de Calder, un profil art déco se dessine dans la découpe d'un bustier, un plastron sculptural a des allures de totem tribal : le bijou est partie intégrante de la robe et sa présence puissante contribue à dessiner une personnalité forte.

Stéphane Rolland couture automne-hiver 2017/18 - Stéphane Rolland

Devant un parterre de fidèles, parmi lesquels le créateur Kenzo Takada notamment, Stéphane Rolland a présenté une collection à lire « comme une partition, lyrique, à la recherche de l'essentiel, comme un retour aux sources ». Un air d'opéra qui résonnait dans la tête du couturier et qui a harmonieusement trouvé écho dans la mise en scène et le spectacle final, reçu par une belle ovation de l'assistance. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversDéfilés