The Modist, nouvelle plateforme de la mode pudique

Outre la création d'une Fashion Week ultra pointue, Dubaï accueille aussi un nouveau site d'e-commerce dynamique, qui a décidé d'investir un marché jusqu'ici sous-exploré.

Ghizlan Guenez - fondatrice et CEO de The Modist - DR

Appelé The Modist, il s'agit du rêve de Ghizlan Guenez, dont les propres frustrations en tant que cliente de mode pudique l'ont amenée à créer un site d'e-commerce pour les femmes qui souhaitent adopter un style sobre et discret. Ghizian Guenez a lancé The Modist le 8 mars, Journée internationale des droits des femmes. Le site distribuait à l'origine 75 marques : sept mois plus tard, ce nombre a presque doublé et The Modist propose désormais 140 griffes, comprenant Cédric Charlier, Lanvin, Marni, Christopher Kane ou Mary Katrantzou.

« C'est comme ça que s'habillent les femmes de ma famille et elles sont souvent insatisfaites par leurs expériences de shopping. The Modist s'adresse à ces femmes qui aiment la mode, mais préfèrent s'habiller avec sobriété et passent beaucoup de temps à chercher les vêtements qui leur correspondent », explique Ghizian Guenez, née en Algérie. Elle a financé elle-même la création de The Modist, après avoir travaillé pour l'Abraaj Group, spécialisé dans le capital-investissement.

The Modist ressemble à d'autres sites d'e-commerce comme Net-A-Porter ou ModaOperandi, mais s'en différencie sous trois aspects cruciaux. « D'abord, par notre sélection de produits : nous choisissons parmi les collections les vêtements qui correspondent le mieux à notre clientèle. Ensuite, par la modification de certaines pièces que nous demandons directement aux marques, comme cette combinaison Adam Lippes pour laquelle nous avons demandé qu'un panneau latéral transparent soit coupé dans une matière opaque. Enfin, nous nous distinguons aussi par nos collections capsule, comme nos caftans spéciaux pour le Ramadan. En tout, près de 12 marques, dont Mary Katrantzou, Osman, Alberta Ferretti ou Adam Lippes, ont créé pour nous des produits exclusifs », explique Ghizlan Guenez.

TheModist.com

The Modist a aussi réussi à s'installer dans le paysage en pratiquant une gamme de prix plutôt élevée - au-delà de 500 dollars en moyenne (431 euros). Les recettes du site proviennent à 50 % du Moyen-Orient; les États-Unis arrivent en deuxième position, suivis par le Royaume-Uni. Le marché de la mode islamique étant estimé autour de 250 milliards de dollars (216 milliards d'euros) et l'e-commerce ne réalisant qu'à peine 2 % de tout le commerce au détail de la région, contre 15 % sur des marchés plus mûrs vis-à-vis de ce canal de distribution, une croissance rapide est tout à fait envisageable pour The Modist. 

« Nous avons aussi de nombreuses clientes aux États-Unis. Nous savions que notre proposition plairait autant aux femmes chrétiennes que musulmanes », insiste Ghizian Guenez.

The Modist distribue aussi dans des magasins physiques - notamment une boutique éphémère au Dubai Design District (D3) pendant la Semaine de la mode locale. L'entreprise est aujourd'hui dirigée par une équipe solide : sa directrice de l'exploitation est Lisa Bridgett, précédemment directrice des ventes et du marketing pour Net-A-Porter. Sally Matthews, longtemps en poste au Harper's Bazaar Arabia, assure sa direction artistique, tout en supervisant le magazine en ligne du site, The Mod.

« Une équipe d'experts dans leurs domaines », confirme Ghizlan Guenez à propos de ses 35 employés, dont la plupart sont basés dans le D3. The Modist assure ses livraisons dans plus de 120 pays, dans des délais parfois impressionnants : 36 heures en moyenne au Royaume-Uni, deux à trois jours aux États-Unis, et du jour au lendemain au Moyen-Orient. 

Quant au hashtag IAmModist, il est devenu viral sur les réseaux sociaux, grâce à la participation d'icônes de la mode, comme Lady Fozaza et Rosemin.

En tant qu'experte en capital-risque, quand a-t-elle prévu de revendre The Modist ? « C'est une possibilité. Je n'ai pas commencé cette affaire dans l'idée de la vendre, mais parce que je suis passionnée par cette idée. Mon rapport à la mode est lié à mon expérience en tant que cliente : une cliente insatisfaite. Je veux apporter un changement pour toutes les femmes qui partagent mon expérience. »

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterLuxe - Prêt-à-porterBusiness