Thom Browne enchante Paris avec sa féerie couture

Alunissage réussi pour Thom Browne sur la planète de la Fashion Week parisienne. Après l’homme en juin dernier, le créateur américain a amené aussi son prêt-à-porter féminin dans la capitale, avec une collection printemps-été 2018 précieuse et inventive, tout en offrant au public un conte féerique dans les fastueux salons de l’Hôtel de Ville.

Voir le défilé
Thom Browne, printemps-été 2018 - © PixelFormula

Deux Martiennes, toutes de blanc vêtues, la tête protégée par un globe, ont donné le la à ce show fantasmagorique au rythme étrangement apaisé en ce dernier jour frénétique de Fashion Week, en traversant le podium sur la pointe des pieds pour venir raconter leur rêve… A savoir, la riche collection réalisée par Thom Browne, affichant une incroyable variété de registres, matières, coupes, styles et ornements.

Les mannequins étaient hissés sur de vertigineuses chaussures à lacets portées avec des chaussettes noires courtes, dont l’une à rayures blanches. Des manteaux brodés accompagnaient des robes fourreaux bordées de tulle perlé. Certains ensembles, proposés dans des tissages savants, étaient comme décomposés, laissant voir le corps à travers des fentes horizontales.


Voir le défilé
Thom Browne, printemps-été 2018 - © PixelFormula

Le designer a revisité ses codes (les carreaux, les costumes, etc.), privilégiant les asymétries avec des silhouettes extra-larges d’un côté et normales de l’autre. De nombreuses robes et vestes étaient comme sculptées, bombées aux épaules et dans le bas du dos. En particulier dans d’étranges robes Bibendum.

Ailleurs, ce sont des jeux de franges et tissages qui aboutissent à ces formes cocon, comme dans ce manteau en chinchilla. Ou encore, des nœuds en tulle donnent du volume à une veste démesurée.

Un zeste de délire complétait cette garde-robe cosmique. Ainsi, une pieuvre posée au dos d’un manteau étendait ses tentacules en relief. Un squelette en paillettes argentées bougeait au rythme de la démarche du mannequin sur une tunique noire.

Voir le défilé
Thom Browne, printemps-été 2018 - © PixelFormula

Le spectacle s'est terminé en beauté avec une élégante licorne en organza blanc, accompagnant la reine des neiges de cette planète lointaine venue saluer le public.

Une belle démonstration pour le créateur américain, qui est à l’honneur également à Paris au sein de la boutique Colette, dont il prend en charge l’espace du premier étage jusqu’au 28 octobre.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversDéfilés