Tod’s termine 2016 avec tous ses indicateurs à la baisse

Tod’s espère redresser la barre cette année après avoir clos un exercice 2016 négatif. Le chausseur de luxe italien, qui a vu tous ses indicateurs reculer l’an dernier, table en effet sur un nouveau format de magasin, le renforcement de l’e-commerce et de la communication digitale, ainsi que sur la croissance organique de ses boutiques, indique-t-il dans un communiqué à l’occasion de la publication de ses résultats annuels.
 
Les ventes d'habillement ont progressé chez Tod's en 2017, celles des accessoires et chaussures ont baissé - © PixelFormula

Durant la conférence téléphonique avec les analystes, le directeur financier du groupe, Emilio Macellari, a expliqué que ce début d’année confirmait l’amélioration entrevue au quatrième trimestre 2016, en particulier dans la Grande Chine, où les ventes ont rebondi en ces premiers mois de 2017 après s’être effondrées ces dernières années.
 
Mais le groupe se voit contraint à poursuivre la rationalisation de son réseau de vente. Ainsi, il envisage de fermer cette année quatre à six boutiques existantes et d’en ouvrir entre neuf et treize, contre 15 en 2016 et 25 en 2015.
 
L'entreprise italienne, qui détient les marques Tod’s, Hogan, Fay et Roger Vivier, fait état d’un chiffre d’affaires de 1,004 milliard d'euros sur l'exercice 2016, en recul de 3,2 % (-3,8 % à taux de change constants), s'inscrivant en baisse dans presque tous ses marchés.
 
Elle a dégagé l’an dernier un bénéfice net de 86,3 millions d’euros, en chute de 6,9 % par rapport à 2015, un résultat opérationnel (Ebit) de 128,3 millions (-13,6 %) et un excédent brut d’exploitation (Ebitda) de 180,9 millions (-10,7 %). Ce dernier chiffre est légèrement supérieur aux 179 millions d'euros du consensus établi par les analystes interrogés par Thomson Reuters, la marge brute ressortant à 18 % sur le chiffre d’affaires total, contre 22,7 % un an plus tôt.
 
La société pilotée par Diego della Valle a entamé une politique de rationalisation des coûts l’an dernier, qui devrait toutefois commencer à porter ses fruits en 2017. « Grâce aussi au renforcement de l’équipe de management, nous sommes confiants dans l’idée d’obtenir une amélioration des résultats déjà à partir de l’exercice en cours », souligne Tod’s dans son communiqué.
 
Pour le directeur financier, le groupe devrait arriver à atteindre l’objectif de 1,040 milliard de chiffre d’affaires et de 193 millions d’euros d’Ebitda en 2017.

Les ventes de sa marque phare, notamment, ont baissé de 6,7 % en raison « de la forte diminution du trafic des clients dans les boutiques ». Celles de Hogan ont reculé de 3,2 % à cause de la baisse de consommation enregistrée en Italie. Les marques Fay et Roger Vivier terminent en revanche l’année 2016 sur une hausse respectivement de 5,3 % et 6,6 %, en dépit de la baisse de la clientèle touristique. De fait, les ventes dans le réseau des boutiques directes du groupe ont enregistré les baisses les plus importantes (- 4,3 %).

Accessoires et chaussures se sont inscrits en recul sur l’ensemble de l’année, tandis que les ventes d’habillement, représentant 68,3 millions d’euros sur le chiffre d’affaires total, ont augmenté de 2,2 % en 2016.

Le groupe a proposé un dividende de 1,70 euro par action au titre de l'exercice 2016.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - ChaussuresLuxe - DiversBusiness