Toplife, le nouveau portail luxe du Chinois JD.com

Avec le portail Toplife, le challenger du e-commerce chinois JD.com entend attirer les marques de luxe étrangères en proposant des « e-flagships » personnalisables. Un lancement attendu depuis plusieurs mois.

Toplife.com

Le portail est ainsi uniquement dédié aux marques de mode, accessoires, bijoux, mais aussi cosmétiques, santé et électronique. Son accès est ainsi fermé aux revendeurs. L’offre de JD.com aux maisons se veut « end-to-end », allant du service client premium à la livraison, en passant par le stockage, l’inventaire et l’appui marketing.

Le tout sera piloté depuis le centre d’approvisionnement « Asia No. 1 » de JD.com, présenté comme l’un des plus avancés technologiquement, avec technologie anti-poussière, température régulée, contrôle de l’humidité et services robotisés. Les clients de Pékin, Shanghai, Canton, Shenzhen et Chengdu pourraient d’ailleurs profiter du service de livraison JD Luxury Express.

« Notre connaissance profonde des consommateurs de produits haut de gamme nous permet de déployer un écosystème e-commerce de luxe qui proposera une expérience shopping véritablement premium et aidera nos partenaires à raconter leur histoire de marque aux consommateurs locaux, se félicite le CEO du groupe, Richard Liu. En travaillant avec Toplife, les marques de luxe du monde entier sont désormais en mesure de fournir directement aux clients de la Chine entière une véritable expérience de shopping de luxe jusqu’alors uniquement associée aux magasins physiques haut de gamme. »

L’arrivée de JD.com sur ce segment intervient après que le groupe a investi 355,6 millions d’euros au printemps dans le portail Farfetch. Valorisé l’an passé à 1,5 milliard d’euros, celui-ci officie sur le même segment. L’opération avait pour but affiché de créer « le premier portail dédié au luxe sur le marché chinois ». Par ailleurs, JD.com déployait en début d’année une offre logistique destinée à accompagner le déploiement des marques étrangères en Chine.

Numéro deux de la vente en ligne en Chine derrière l’incontournable groupe Alibaba, qui a lui-même lancé son portail dédié au luxe il y a quelques semaines, JD.com a généré l’an passé 372,3 milliards de yuans (49,5 milliards d’euros) de ventes, en croissance de 46 %. Les recettes du groupe ont, elles, progressé de 44 %, à 34 milliards d’euros. Et si les revenus issus des ventes de biens ont augmenté de 42 %, ceux générés par les services du groupe ont grimpé de 66 %.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Mode - DiversLuxe - DiversDistributionBusiness