Tourisme : 20 grands groupes français en appellent à une stratégie globale

Pour pouvoir « se battre » face à une concurrence accrue, le tourisme français doit bénéficier d'une « stratégie globale » et d'une politique « cohérente », estiment 20 grands groupes dont l'activité est liée au secteur et qui sont regroupés au sein d'Alliance 46.2.


AccorHotels, Kering, Lagardère, Club Med, Aéroports de Paris, BNP Paribas, Elior, Pierre et Vacances/Center Parcs, Disneyland Paris, la Compagnie des Alpes ou encore la SNCF font partie de ce groupement dont l'objectif est de « renforcer l'attractivité de la destination France », numéro un mondial.

Si le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius s'est « emparé de la question tourisme et que des étapes positives ont été franchies, il reste encore beaucoup à faire et il y a un gros potentiel d'amélioration », a résumé lors d'un point de presse Gérard Brémond, PDG de Pierre et Vacances et également président d'Alliance 46.2.

Il a estimé qu'il y avait « un besoin de cohérence, d'une vision globale et de synergies entre les différentes mesures » annoncées par le gouvernement, qui sont « une liste plutôt qu'une vision globale ou un business plan », lors de la présentation d'un Livre Blanc intitulé « Pour le tourisme en France ».

Les 20 groupes soulignent le fait que, malgré ses atouts indéniables, la France perd des parts de marché, et que ses recettes touristiques croissent moins rapidement que celles de certains de ses voisins.

« Le tourisme, plus que toute autre activité économique, ne peut se développer en l'absence de politiques publiques volontaristes, qu'elles s'inscrivent à l'échelle nationale ou locale », résume Alliance 46.2.

Elle en appelle ainsi à « l'élaboration d'une stratégie nationale du tourisme mise au point à la fois par les pouvoirs publics et les entreprises du tourisme », avec « des objectifs chiffrés » et « définissant clairement des calendriers, des moyens et les responsabilités de leur mise en oeuvre ».

Parmi les propositions mises en avant figurent notamment le renforcement de la sécurité des touristes, qui pourrait passer, selon Alliance 46.2, par « la création d'une brigade de police spécialisée chargée de veiller sur la sécurité des touristes », ou la généralisation de la vidéo-surveillance aux abords des sites touristiques et de shopping.

Il est également proposé de faciliter encore plus la délivrance des visas, en allégeant les procédures et en expérimentant par exemple des visas électroniques « au moins pour la Chine, la Russie et l'Inde ».

Enfin, « le temps nous semble venu d'autoriser l'ouverture de droit des commerces le dimanche ainsi qu'en soirée dans les zones fréquentées par les touristes », dit Alliance 46.2. « Les difficultés d'application des récentes dispositions pourraient être levées par voie législative », estime-t-elle.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

TourismeDistribution