Un différend diplomatique avec l'Allemagne place le secteur textile turc en danger

Malgré les signes d'un redressement des exportations vers d'autres pays, certains acheteurs allemands ont annulé des séjours en Turquie après une escalade des tensions politiques entre les deux alliés de l'Otan, a déclaré Seref Fayat, président de l'Association des fabricants de vêtements turcs.


Le prêt-à-porter constitue le deuxième secteur d'exportation de la Turquie - Archiv

Il devrait être difficile d'atteindre le chiffre de 17 milliards de dollars d'exportations de 2016, déjà amputé lui-même d'environ 1 milliard de dollars par rapport à l'objectif initial en raison de la tentative de coup d'Etat militaire de juillet dernier.

Les relations entre la Turquie et l'Allemagne se sont détériorées après que la Turquie a arrêté 10 militants des droits de l'homme, dont un Allemand, il y a trois semaines, dans le cadre d'une répression sécuritaire accrue.

« Les exportations ont été entravées par la tentative de coup d'Etat de l'an dernier, qui ont également été affectées au premier et au deuxième trimestre de cette année. Mais elles ont commencé à se relancer en juillet et nous avons réalisé un très bon début de second semestre », a déclaré Seref Fayat.

« Malheureusement, certaines entreprises allemandes ont annulé récemment leur visite. L'Allemagne est notre plus grand marché d'exportation pour le prêt-à-porter et nous espérons que le conflit politique ne renversera pas cette tendance positive », a-t-il ajouté.

Le groupement de Seref Fayat représente environ 35 000 petites entreprises et usines principalement, dont près de la moitié sont axées sur l'exportation.

Le prêt-à-porter constitue le deuxième secteur d'exportation de la Turquie après l'automobile et Seref Fayat a indiqué que l'Union européenne achetait plus de 70 % des exportations de vêtements turcs, dont 2,5 milliards de dollars pour la seule Allemagne.

Au cours des six premiers mois de l'année, les exportations totales de la Turquie ont augmenté de 8,2 %, tandis que les exportations de vêtements et d'habillement ont diminué de 5,8 %, à 8,2 milliards de dollars. Les données pour la première quinzaine de juillet montrent des ventes de vêtements en hausse, a précisé Seref Fayat.

L'Allemagne a exercé une pression accrue sur la Turquie ces derniers jours, brandissant des mesures qui pourraient menacer des investissements allemands sur place, et elle a indiqué qu'elle réexaminait ses projets d'armement avec Ankara.

La Turquie a cherché à apaiser le différend en laissant tomber une demande d'aide pour enquêter sur des centaines d'entreprises allemandes qui pourraient avoir des liens avec le terrorisme, mais les hommes politiques des deux pays continuent de se critiquer publiquement.

« Nous ne pourrons peut-être pas atteindre nos projections annuelles d'exportation pour cette année si le réchauffement prévu avec notre plus grand client allemand n'a pas lieu », a déploré Seref Fayat.

Le marché domestique s'est repris après un référendum en avril, a indiqué Seref Fayat, et devrait connaître une hausse de près de 10 % en 2017, à 60 milliards de livres turques (16,84 milliards de dollars).

© Thomson Reuters 2017 All rights reserved.

TextileIndustrie