Urban Outfitters progresse grâce à Free People

Le groupe américain Urban Outfitters affiche une légère hausse de 2 % de ses ventes sur son exercice 2017/18, à 3,616 milliards de dollars, soit 2,946 milliards d’euros. Si son chiffre d’affaires réalisé grâce au réseau retail demeure stable, son activité chez les détaillants bondit de 9,5 % à 316 millions de dollars. Ce segment wholesale pèse cependant encore assez peu dans ses ventes globales.


Broderies, imprimés et formes amples constituent le vestiaire de la marque Free People - Free People

Le groupe réalise un très solide quatrième trimestre, puisqu’il publie un chiffre d’affaires record de 1,09 milliard de dollars, en progression de 5,7 % par rapport à la même période l’an dernier. Toutes les marques gagnent du terrain sur ces trois derniers mois, ce qui n’est pas le cas sur la totalité de l’année.

Sur l'exercice annuel clos le 31 janvier dernier, les marques du groupe basé à Philadelphie enregistre ainsi des trajectoires différentes. L’enseigne phare Urban Outfitters, qui va s’installer à Paris fin février, rue de Rivoli, voit ses ventes légèrement baisser (-1,2 %, à 1,396 milliard de dollars), tandis que la griffe féminine Free People enregistre une hausse notable de 8,9 %, à 721,9 millions de dollars. Un label qui fait justement son entrée en France cette année via la vente en gros, et s’appuie aussi sur un réseau physique de 132 magasins à l'enseigne au niveau mondial. Enfin, les ventes d’Anthropologie s’établissent quant à elle en croissance de 1,8 %, à 1,472 milliard de dollars.

Durant l’année écoulée, la société a implanté 18 nouvelles boutiques à travers le monde, dont huit adresses Free People. Elle a dans le même temps fermé onze points de vente, dont trois Anthropologie et Free People, et deux magasins Urban Outfitters. Le groupe américain publiera des résultats annuels plus détaillés en mars prochain.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterDistribution