VF Corporation s'offre l'équipementier sportif Icebreaker

VF Corp devrait conclure l'acquisition de la société néo-zélandaise d'ici le début de l'année 2018. Les détails du contrat n'ont pas été divulgués.


Icebreaker/Instagram

Fondée par Jeremy Moon en 1995, Icebreaker crée et distribue des vêtements pour hommes, femmes et enfants, tissés en cellulose, en fibres recyclées ou en laine mérinos locale. La marque néo-zélandaise, qui a pour philosophie « la nature a toujours une meilleure solution », a généré environ 150 millions de dollars (129 millions d'euros) de recettes dans les 47 pays où elle est distribuée, que ce soit par ses partenaires wholesale, dans ses propres magasins ou sur Internet.
 
La transaction entre VF et Icebreaker devrait être effective au début de l'année prochaine, et l'ajout de la marque au groupe américain aura immédiatement un impact bénéfique sur le bénéfice par action.

« Ajouter la marque Icebreaker au portefeuille de VF est une véritable chance », a précisé Steve Rendle, PDG de VF Corp. « Les marques SmartWool et Icebreaker vont jouer ensemble un rôle privilégié pour VF sur le marché en pleine croissance des fibres naturelles. »

Avant de signer l'accord de rachat avec Icebreaker, VF Corp a fait l'acquisition de Dickies, qui fabrique des vêtements de travail, pour 820 millions de dollars (703 millions d'euros). Grâce à cette acquisition, VF Corp s'attend à ce que ses recettes dans la catégorie des vêtements de travail atteignent 1,7 milliard de dollars (1,5 milliard d'euros). 

Au mois d'octobre, VF avait annoncé une progression de 5 % de ses recettes, qui ont atteint 3,5 milliards de dollars (3 milliards d'euros), grâce à ses catégories de sports extrêmes, qui ont progressé de 8 % grâce au bon score de Vans, dont les recettes ont augmenté de 28 %.

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

SportIndustrie