Valentino dépasse le milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2016

Valentino termine une fois de plus une année record, franchissant le cap symbolique du milliard d’euros de chiffre d’affaires. La maison de luxe romaine confirme ainsi sa bonne santé financière depuis qu'elle est passée sous pavillon qatari, parvenant à tirer son épingle du jeu dans un marché toujours plus complexe grâce à un positionnement très haut de gamme clairement identifiable.
 
La boutique inaugurée fin 2016 à Doha au sein du Mall of Qatar - Valentino

Lorsque Mayhoola, société d'investissement appartenant à la famille régnante du Qatar qui a également mis la main sur Balmain l'an dernier, s’est emparée de l’entreprise italienne en 2012, cette dernière affichait un chiffre d’affaires de 370 millions d’euros. Pour l’exercice 2016, elle annonce 1,11 milliard d’euros de ventes, en hausse de 12,4 % par rapport à 2015, année où la croissance avait été de 47%.

La société a par ailleurs dégagé un résultat brut (Ebitda) de 206 millions d’euros, progressant de 14,4 % sur un an, la marge ressortant autour de 18 % sur les ventes totales, tandis que le résultat opérationnel (Ebit) est passé de 114 millions d’euros en 2015 à 133 millions un an plus tard (+ 16,6 %).
 
En ce qui concerne une éventuelle cotation en Bourse, Valentino indique dans son communiqué que « rien n’est prévu pour 2017 et que l’éventuel projet sera réexaminé en fonction des conditions des marchés les plus favorables ».
 
En 2016, la maison a connu un important changement avec la prise en main, en solo, de la direction artistique par le designer Pierpaolo Piccioli, suite au départ chez Dior de son alter ego, Maria Grazia Chiuri, qui avait travaillé à ses côtés chez Valentino pendant neuf ans.
 
« Grâce au fort leadership créatif de Pierpalo Piccioli, qui s’exprime dans un renouvellement continu des collections en respectant les codes de la marque, et grâce à l’engagement managérial constant sur les stratégies de développement, nous tablons sur une nouvelle croissance en 2017 », déclare dans le communiqué le directeur général Stefano Sassi.
 
Cette année, la marque, dont le principal débouché reste les Etats-Unis avec près de 20 % des ventes, prévoit de se concentrer sur le marché japonais avec l’ouverture d’une nouvelle boutique à Tokyo. Après l’ouverture du magasin amiral dans le quartier branché de la capitale nippone, Omotesando, une nouvelle boutique devrait voir le jour bientôt dans le quartier plus chic de Ginza, tandis qu’un projet spécial devrait être lancé en parallèle toujours à Tokyo.
 
Par ailleurs, l’accent sera mis en 2017 sur le digital et sur l’e-commerce, aussi bien sur l'e-shop de Valentino qu’avec des partenaires multimarques virtuels, tout en travaillant davantage sur l’intégration entre numérique et réseau physique.
 
La griffe compte 175 boutiques monomarques dans le monde, les ventes au détail représentant plus de la moitié du chiffre d’affaires total (55 %). Elle prévoit d’ouvrir une vingtaine de nouveaux points de vente cette année, dont des magasins dédiés à l’homme.

En pleine croissance, les collections masculines pèsent près de 200 millions d’euros, soit 15 % des ventes totales. Mais, avec une part de 50 % sur l’ensemble du chiffre d’affaires, les accessoires se taillent toujours la part du lion.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - AccessoiresLuxe - ChaussuresBusiness