Van de Velde annonce des ventes à l'équilibre en 2016

Si le marché américain reste un caillou dans sa chaussure, le groupe belge Van de Velde s'en sort plutôt bien en Europe compte tenu de la conjoncture. Le spécialiste de la lingerie milieu et haut de gamme (avec les marques PrimaDonna, Marie Jo et Andres Sarda) vient en effet de donner un premier aperçu de son exercice 2016 : un chiffre d'affaires global stable à 206,7 millions d'euros et ce malgré le recul en retail aux Etats-Unis.

Collection printemps-été 2017 - PrimaDonna

Sur une base comparable et à taux de change constant, la croissance est même au rendez-vous puisque Van de Velde communique sur une hausse de 1,2 %. En consolidé, c'est la stabilité qui prévaut.

Dans le détail, l'activité wholesale se porte plutôt bien sur un marché atone puisqu'elle progresse de 3,4 %. Côté retail, principalement sous l'enseigne Rigby & Peller, la tendance est positive en Europe (+3,5 %), mais bien différente aux Etats-Unis (-20,2 %). Les anciens magasins Intimacy ne sont toujours pas à l'équilibre et font donc l'objet de fermetures pour les plus déficitaires d'entre eux, n'arrangeant évidemment pas la tendance baissière du chiffre d'affaires. D'une quinzaine au moment de l'achat de la chaîne en 2010, le nombre de boutiques serait passé à une dizaine cette année. Le groupe Van de Velde publiera ses résultats complets le 20 février prochain.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

LingerieBalnèaireBusiness