Vanity Fair et Lou : un nouveau visage pour le printemps-été 2017

Le renouveau de Vanity Fair et Lou passe par le style. C'est clairement le parti pris du groupe VFB Europe qui, racheté il y a un an par le fonds Perceva, veut donner une impulsion aux deux marques sélectives de son portefeuille. Les deux griffes de lingerie haut de gamme démarrent donc leur mue à partir du printemps-été 2017 et font leur retour sur le salon Mode City ce week-end pour le signifier.

Maillot printemps-été 2017 - Vanity Fair

La métamorphose la plus grande est celle de Vanity Fair. La griffe lancée par VFB Lingerie sur les marchés européens et asiatiques en 2014 se concentrait plutôt sur des permanents et une « approche classique assez anglo-saxonne du produit », selon les termes de Joëlle Pellegrin, qui préside l'entreprise depuis six mois. « Nous lançons cette fois une véritable ligne de lingerie et le bain avec un style beaucoup plus mode, avant-gardiste, proche des tendances », explique-t-elle. Il restera des permanents dans des coloris à la collection lingerie, mais le coeur de la collection revendiquera des choix stylistiques affirmés, désormais soutenus par des créations de poste au studio.

Une mission qui a été confiée à Rosa Parellada, styliste lingerie barcelonaise passée par Oysho et Andres Sarda notamment. Sa patte sera encore plus visible sur la saison automne-hiver 2017, puisqu'elle a pu concevoir la collection de bout en bout. Avec des parures vendues autour de 130 et 140 euros en moyenne, la griffe s'adresse à une distribution spécialisée milieu/haut de gamme et grands magasins, mais pas seulement. La griffe aura enfin son propre site Web et son e-shop en janvier prochain, et songe au retail à long terme. « Pourquoi pas à horizon 2018, voire même avant... » précise Joëlle Pellegrin.

Maillot printemps-été 2017 - Lou

De son côté, la griffe Lou a également accueilli une nouvelle responsable de collection en la personne de Anne-Magali Lestin, jusque-là chef du style chez Aubade. Le credo choisi est plus celui d'un retour aux sources, au savoir-faire corsetier historique de Lou. « Il va y avoir une notion d'architecture chez Lou, à la fois dans la construction du produit et dans la notion d'ornement également », détaille la présidente de VFB Lingerie. Beaucoup de broderies et de raffinement au menu en entrée de haut de gamme, un positionnement décliné également à travers une première ligne bain présentée sur Mode City, du 9 au 11 juillet.

Commercialement, il s'agit de relancer Lou à l'international dans les mois à venir, à savoir en Asie et aux Etats-Unis. A ce jour, avec Vanity Fair, les deux marques cumulent un millier de points de vente, avec un avantage à Lou dont la renommée dépasse les frontières. A ce jour, VFB Lingerie réalise un chiffre d'affaires de 60 millions d'euros et vise les 95 millions en 2020 avec sa nouvelle politique pour les marques sélectives.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Luxe - DiversCampagnes