Virgil Abloh, coqueluche de la mode et idole des "millennials"

Paris, 21 juin 2018 (AFP) - DJ, diplômé en génie civil et en architecture, ex-conseiller de Kanye West, l'Américain Virgil Abloh, qui présentait jeudi sa première collection pour Louis Vuitton homme, affiche un profil atypique et dispose d'un atout de taille, son succès auprès des jeunes.


Virgil Abloh le 20 juin 2018 à Paris, lors du défilé Off-White - AFP

Ce fils d'immigrés ghanéens né dans l'Illinois il y a 38 ans, qui a décroché l'un des postes les plus enviés de la mode, dans la griffe fleuron de LVMH, est aussi l'un des seuls Noirs à la tête d'une grande maison.

Ce roi du streetwear de luxe est un mordu des réseaux sociaux : il a 2,3 millions d'abonnés sur Instagram, et 3,9 millions pour sa griffe Off-White, fondée en 2013. Il s'est imposé en quelques années comme l'un des créateurs les plus « cool » auprès d'un public de millennials connectés.

Sa marque de fabrique ? Un style reflétant la culture « street », avec ses baskets et ses sweats, mais aussi un logo aisément reconnaissable, fait de bandes obliques noires et blanches, des collaborations à succès, avec Nike, Jimmy Choo, Moncler... et même un projet en cours avec Ikea.

Une approche résolument en phase avec une époque qui voit ces partenariats entre marques se multiplier. Son prédécesseur chez Louis Vuitton homme, Kim Jones, avait créé l'événement en 2017 en s'associant avec le label new-yorkais Supreme.

Ses défilés, au public métissé, sont pris d'assaut, les jeunes rappeurs s'y pressent et il compte parmi ses fans Rihanna et Beyoncé.

Multicartes

Ce globe-trotter, qui confie dormir très peu, a estimé que sa nomination chez Louis Vuitton pouvait « montrer à une jeune génération qu'une personne à ce poste n'a pas à ressembler à un seul modèle », dans un monde de la mode souvent critiqué pour son manque de diversité. La prestation pour Louis Vuitton homme de ce créateur multi-cartes, qui n'est pas du sérail et n'a pas fait d'école de mode, est attendue au tournant.

Fan de hip-hop, Virgil Abloh a commencé ses activités de DJ au lycée avant de sortir diplômé en génie civil de l'Université du Wisconsin et en architecture de l'Institut de technologie de l'Illinois. Au début des années 2000, il devient consultant artistique pour Kanye West, conseillant le rappeur notamment sur ses pochettes de disques et les scénographies de ses concerts.

Les deux hommes ont même fait ensemble un stage chez Fendi en 2009 pour se plonger dans l'univers de la mode. « Je les payais 500 dollars par mois », se souvient Michael Burke, PDG de Fendi à l'époque, aujourd'hui aux manettes de Louis Vuitton.

Virgil Abloh crée en 2012 un premier label, Pyrex Vision. En se contentant d'apposer le logo de sa marque sur des vêtements Champion et des chemises Ralph Lauren, vendus plus chers, il crée la polémique. Un an plus tard naît Off-White, qui s'impose par la force de son graphisme avant d'évoluer vers des créations plus « couture ». En 2015, la marque faisait partie des finalistes du prestigieux prix LVMH.

Après Londres, la galerie Gagosian à Paris accueille à partir de samedi une exposition d'oeuvres issues d'une collaboration entre le styliste et l'artiste Takashi Murakami. En 2019, Virgil Abloh fera l'objet d'une rétrospective au Musée d'art contemporain de Chicago.

Par Anne-Laure Mondesert

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversPeople