Vivarte envisage la vente du siège de San Marina

Le groupe Vivarte a lancé un projet de consultation concernant la cession du siège de San Marina à Aubagne (Bouches-du-Rhône). Alors qu’il affirme vouloir conserver à son périmètre l’enseigne de chaussures née près de Marseille en 1981 – qu’il a acquise en 2001 -, le distributeur envisage de se séparer de ces locaux dans « une optique d’optimisation financière ».


Collection été 2018 - San Marina

Si cette option est retenue et qu’un acquéreur se manifeste, San Marina resterait locataire du bâtiment situé au 155 de la rue du Dirigeable. La direction du groupe français nous indique qu’elle a déjà procédé de la sorte par le passé concernant ses actifs immobiliers, y compris pour son siège parisien situé avenue de Flandre.

La CGT, représentée chez le chausseur aux 200 points de vente français, est inquiète quant à la pérennité de la marque. Selon le syndicat, si cession il y a, une clause permettrait au bailleur d’interrompre le contrat à tout moment et donc de pouvoir rapidement donner congé aux équipes de San Marina. Il redoute qu'il s'agisse d'une phase de préparation à la vente de l’enseigne.

San Marina, dirigée par Axelle Mathery depuis un an, revendique 1 million de paires vendues par an et a enregistré en en 2016/17 un chiffre d’affaires de 121,2 millions d’euros (selon société.com), en baisse de 3 % par rapport à l’année précédente. Cette année, la chaîne, qui emploie un peu plus de 1 000 personnes, a tenté de dynamiser son image en s’armant d’une nouvelle identité de marque, visuellement plus colorée et pensée pour rajeunir sa cible client.   

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - ChaussuresDistributionBusiness