Vivarte : la fusion de La Halle programmée en décembre 2018

Dévoilé par son PDG, Philippe Thirache, en septembre dernier, le plan de relance de La Halle prévoyait la fusion des deux sociétés, La Halle (Mode et accessoires) et La Halle aux Chaussures, pour ne créer qu’une seule entité juridique avec 871 magasins. Le processus est désormais enclenché : le 13 février, la direction a tenu sa première réunion avec les représentants du personnel.


La signature commune La Halle depuis 2013 - FashionNetwork/Matthieu Guinebault

Le groupe programme la fusion effective en décembre 2018 : La Halle Mode et accessoires (ex-Halle aux Vêtements) va absorber La Halle aux Chaussures, incluant le transfert de tous les contrats de travail. « Sans conséquence sur l’emploi, cette nouvelle étape participe à la définition d’une offre unifiée et d’une organisation optimisée au service des clients et des 8 000 collaborateurs », a exprimé le groupe dans une communication interne. « Elle permettra également de lutter plus efficacement face à la concurrence internationale et de reprendre le leadership sur les territoires français et suisse. »

La Halle pèse pour la moitié du chiffre d’affaires total du groupe, l’enseigne ayant généré en 2016/17 des ventes à hauteur de 929 millions d’euros. La réussite (ou non) du plan de transformation de La Halle conditionnera donc la pérennité globale de Vivarte. Un démantèlement complet du groupe est avancé par certains observateurs si La Halle ne reprend pas des couleurs.

En 2017, 135 magasins et 451 postes ont été supprimés dans le cadre du PSE touchant La Halle, côté chaussures. Le plan à trois ans de Philippe Thirache, accompagné d’une enveloppe de 100 millions d’euros, doit permettre à La Halle de « retrouver (son) ADN historique : vendre beaucoup de volume à bas prix », exprimait le dirigeant en septembre dernier. Une cinquantaine de rénovations annuelles et des ouvertures sont prévues, de même qu’une baisse générale des prix de 25 % en trois ans. L’objectif ? Atteindre 1,2 milliard de chiffre d’affaires d'ici 2020, avec ses 871 magasins.

Après s’être délesté de Kookaï, Merkal et Pataugas en 2017, Vivarte est en cours de cession des enseignes Naf Naf et André, respectivement promises au groupe chinois La Chapelle et à l’e-commerçant Spartoo. Besson est également en recherche d’un repreneur.

Sur l’exercice 2016/17 (clos le 31 août dernier), Vivarte a fait état d’un chiffre d’affaires de 1,8 milliard d’euros (contre 2,2 milliards l’année précédente), ses pertes ayant été réduites de moitié sur l’exercice écoulé, à -305 millions d’euros, contre -672 millions en 2015/16.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterDistribution