Vogue Arabia : Deena Aljuhani Abdulaziz confirme son renvoi

Hier encore, elle était la nouvelle vedette du monde de la mode dans le golfe Persique et elle fêtait le lancement du Vogue Arabia au Musée des Arts Islamiques du Qatar, en compagnie de Naomi Campbell et Lauryn Hill. Aujourd'hui, Deena Aljuhani Abdulaziz perd son poste de rédactrice en chef et ce après seulement deux numéros. 

La Princesse Deena Aljuhani Abdulaziz lors de la fête de lancement du Vogue Arabia - Godfrey Deeny

« Je ne suis pas partie, j'ai été remerciée ! Et je vais publier un communiqué pour expliquer ce qui s'est passé plus tard dans la journée », a-t-elle déclaré à FashionNetwork lors d'une conversation téléphonique.

Le Vogue Arabia est publié sous licence avec Nervora, une maison d'édition basée à Dubaï, qui a lancé le titre l'an dernier avec un site Internet en anglais et en arabe. Gigi Hadid était en couverture du numéro de mars ; en avril, il s'agissait d'Imaan Hamman, un modèle égypto-marocain.

« Ils (Nervora) ont violé le contrat et ils auront des nouvelles de mes avocats », a-t-elle par ailleurs ajouté.

En tant que femme élégante, Deena Aljuhani Abdulaziz était déjà reconnue dans le monde de la mode et elle avait assisté aux défilés à travers l'Europe pendant plusieurs saisons en sa qualité de fondatrice et acheteuse de D'NA, une boutique privée sur Internet.

Paradoxalement, vendredi dernier, lors de la fête de lancement du magazine en présence de 200 invités de marque – y compris des membres de la famille du souverain, des top-modèles et autres VIP de la région du golfe, Jonathan Newhouse, le président de Condé Nast International – qui contrôle toutes les éditions du Vogue en dehors des Etats-Unis –, ne manquait pas de louanges pour Deena Aljuhani Abdulaziz.

« C'est un grand honneur et une grande joie que d'être là ce soir. C'était un rêve, de lancer Vogue Arabia, ce magnifique magazine (...) et je souhaiterais reconnaître l'éclat et le glamour de notre incroyable rédactrice en chef, la Princesse Deena. J'aimerais la féliciter, elle et son équipe, qui ont permis cela. Merci d'avoir accepté de partager cette magnifique soirée avec nous », a-t-il ainsi précisé.
 
Quelques minutes auparavant, Deena Aljuhani Abdulaziz avait pour sa part déclaré : « Cette improbable étape s'est matérialisée. Je voudrais remercier Condé Nast et M. Jonathan Newhouse pour avoir permis cela ! »

Si son renvoi est donc une véritable surprise, selon les termes du contrat de licence avec la maison d'édition chargée de publier Vogue, Condé Nast garde le contrôle des nominations du rédacteur en chef, de l'éditeur et du directeur artistique.
 
Le court passage de Deena Aljuhani Abdulaziz au sein du magazine a été assez mélodramatique. A Paris, pour la saison des défilés de haute couture, elle avait confié à des amis être en désaccord total avec Condé Nast concernant la première couverture du magazine, qui montrait Gigi Hadid le visage recouvert d'un voile, ce que, selon elle, les éditeurs considéraient comme une mauvaise exploitation du star power de la top-modèle.

Condé Nast, de son côté, n'a pas encore dit mot concernant le remplacement de la Princesse Needa chez Vogue Arabia. Jonathan Newhouse n'a pour sa part pas répondu aux appels effectués à son bureau de Londres.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversMédias