We Margiela, un récit inédit et émouvant sur l’épopée du créateur culte

Présenté en avant-première à Amsterdam, Anvers et Saint-Pétersbourg, ainsi qu’à Milan, jeudi 26 octobre, dans la galerie 10 Corso Como, le film We Margiela est en passe de devenir aussi culte que son sujet : le visionnaire créateur belge Martin Margiela et l’histoire de sa maison, fondée en 1988. Pour la première fois en effet, un documentaire raconte, de l’intérieur, la genèse et l’épopée de cette incroyable aventure qui a révolutionné et influence encore toujours fortement la mode d’aujourd’hui.

L'équipe créative de Maison Martin Margiela à ses débuts - mint film office

Réalisé par Menna Laura Meijer et la société de production de Rotterdam Mint Film Office, le documentaire lève un voile sur la personnalité mystérieuse de Martin Margiela et son processus créatif, sans que son visage n’apparaisse jamais à l’écran, fidèle à sa philosophie de rester anonyme et invisible.

Le récit se déploie par petites touches, entre interviews et anecdotes, mettant en avant ceux qui ont pris part à l’aventure dès le début, des plus proches collaborateurs à l’équipe créative, dont le styliste Lutz Huelle, en passant par certains acheteurs et fournisseurs clés. La plupart, qui s’expriment ici pour la première fois, ouvrent, souvent émus, armoires et collections personnelles, d’où sortent souvenirs et vêtements mythiques, soigneusement conservés.

Parmi eux étaient présentes à la projection milanaise la commerciale Vicky Roditis, le mannequin et assistante de showroom Grace Fisher, la photographe Marina Faust, Deanna Ferretti Veroni, qui produisit pendant des années les pièces en maille de la marque, ou encore Alda Farinella, fondatrice de la boutique Jana à Turin.

L’acheteuse italienne a du mal à cacher son émotion à la fin de la projection. Elle fut l’une des premières à croire en Martin Margiela. « Avec lui, les femmes qui ne rentraient pas dans les habituels canons de la beauté pouvaient enfin se sentir belles et fières dans leurs vêtements », souligne-t-elle.

We Margiela montre notamment le rôle fondamental joué par Jenny Meirens, bras droit de Martin Margiela et cofondatrice de la marque, décédée en juillet 2017. Longuement interviewée, cette figure méconnue du grand public ne paraît pas, elle non plus, à l’écran. Mais l’on perçoit clairement son influence et la manière dont elle a permis, en assumant la gestion de l’entreprise, de faire grandir la marque sans jamais en compromettre l'esprit libre.

La bande annonce du film

L’emblématique étiquette blanche cousue par quatre points visibles dans le dos des vêtements, le « nous » adopté à la place du je, les blouses blanches, les défilés chaotiques dans des lieux surprenants, la naissance des idées créatives… Tous les éléments qui ont fait de Maison Martin Margiela une marque unique et radicale se dévoilent sous nos yeux, engendrés intuitivement par un groupe de personnes unies et passionnées, pour qui cette période marquera un moment fondamental de leur vie.

Le documentaire revient aussi sur la fin de cette aventure avec la vente de la griffe en 2002 à Renzo Rosso, le fondateur de Diesel et du groupe OTB, suivie en décembre 2009 par le départ de Martin Margiela.

Le matériel recueilli pour la préparation de We Margiela, entre interviews et photos, a aussi permis à un livre de voir le jour, écrit et produit également par Mint Film Office, qui sera publié plus tard. Le film a été coproduit, entre autres, par la télévision publique néerlandaise Avrotros. Il n’est pas encore distribué, mais est présent sur le Web à travers les réseaux sociaux et le site wemargiela.com.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversEvénements