We+ar TRBL invente le vêtement vecteur d'images

Il aura fallu deux ans pour mettre sur pied le concept et proposer bientôt les produits à la commercialisation. We+ar TRBL, projet pensé depuis 2015 par le duo Olivier Lévy et Henri Seydoux, se lancera à la fin du printemps sur un créneau à mi-chemin entre mode et technologie : des vêtements écrans qui diffusent des images envoyées en temps réel grâce à la fonction bluetooth d'un téléphone.


Les vêtements peuvent diffuser une vingtaine de clichés différents. - We+ar TRBL

Présentés à l'occasion du dernier salon Tranoï, début mars, les premiers produits sont des t-shirts et sweat-shirts unisexes, qui ont la particularité d'intégrer un écran souple, amovible pour le lavage et autonome en énergie pendant quatre jours, capables de diffuser en fixe ou en diaporama jusqu'à une vingtaine d'images.

« L'idée est née en 2015, raconte Olivier Lévy, déjà plusieurs fois fondateur de start-up. Le mouvement "Je suis Charlie" a fait naître des vêtements sur lesquels on voulait exprimer quelque chose. De là, on s'est dit qu'on pouvait inventer un support pour de multiples expressions », témoigne-t-il. Il s'associe alors avec Henri Seydoux, cofondateur de la griffe Christian Louboutin, mais aussi de la firme technologique Parrot, dont il est PDG, et dont We+ar TRBL est aujourd'hui un satellite.

Ce nouveau bébé, mariage entre mode et innovation, se lancera commercialement en mai ou juin prochain via son propre site de e-commerce, mais aussi dans une sélection de concept-stores internationaux. « L'idée est également de proposer ce concept à des artistes et créateurs qui voudront s'en emparer à leur manière », précise Olivier Lévy, ouvrant la voie à de futures collaborations et revendiquant un statut de "plateforme créative" plus que de marque classique.

Côté accessibilité, la technique est simple d'utilisation puisque le téléchargement de la photo se fait via un application dédiée, reliée par bluetooth. Côté prix, la marque évoque une commercialisation au grand public autour de 300 euros pour un t-shirt et 400 euros pour un sweat. Le renouveau de l'incontournable t-shirt à message ?
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterInnovationsCollection