Woolmark Prize : Allemagne et Danemark sont les finalistes européens

Ils rêvaient tous les deux d’être architectes. Pour finir, ils sont devenus stylistes ! L’un vient de l’Allemagne, Tim Labenda, l’autre du Danemark, Malte Flagstad, de Tonsure.

Ils représenteront chacun dans leur catégorie, respectivement la Femme et l’Homme, l’Europe lors de la finale du Prix Woolmark, qui se tiendra en janvier 2017 à Londres pour le menswear et à Paris pour le womenswear.

Tim Labenda à gauche, Malte Flagstad de Tonsure, au centre, avec son associé Adam Hjorth à droite - Indigitalimages.com

Leur victoire à l'étape régionale européenne, qui s'est tenue ce mardi 28 juin à Milan, s'accompagne d'une bourse de 33 400 euros (soit 50 000 dollars australiens), qui permettra à chacun d'eux de développer une collection en laine mérinos dans les prochains mois, après une première silhouette présentée au jury cette semaine.

Ils l'emportent sur 18 autres talents, dont les compétiteurs français Etienne Derœux pour la femme et Matières Paris pour l’homme.

Tim Labenda (30 ans) est surtout connu en Allemagne, où il a ses principaux clients, une quinzaine de boutiques multimarques.

Il s’est distingué car « il a su interpréter la laine de manière glamour », nous explique la présidente du jury pour la Femme, Franca Sozzani, directrice du Vogue Italie.

« Ma collection s’adresse à une femme indépendante, sophistiquée et intellectuelle intéressée par l’art. En fait, une femme assez difficile à trouver », ironise le créateur berlinois aux yeux bleus, qui aime utiliser le vêtement comme un espace d’expression pour raconter une histoire.

Tim Labenda s’est formé à la couture chez Hugo Boss et à l’Université de Design de Pforzheim, puis il s’est perfectionné en design du textile auprès de l’université canadienne de Halifax, NSCAD.

Il a débuté comme styliste au sein de la marque autrichienne Ute Ploier avant de lancer sa propre marque en 2013 (il en est à sa 7ème collection). Très vite, il se fait remarquer, en particulier par Zalando, et commence à multiplier les collaborations, tout en défilant à la Fashion Week de Berlin.

Tonsure, automne-hiver 2016-17 à Copenhague - © PixelFormula

Le Danois Malte Flgagstad (36 ans) a créé sa marque de menswear, Tonsure, lui aussi en 2013 avec l’automne-hiver 2014, avec son associé Adam Hjorth, qui gère le business.

« Après avoir fait un stage dans un cabinet d’architecte, j’ai compris que je n’étais pas fait pour ça », raconte-t-il en riant. Le styliste aux longs cheveux bruns se rend donc à Londres, où il étudie à l’école Central Saint Martins.

Il est aussitôt recruté chez Maison Martin Margiela, où il s’occupe du menswear, sa spécialité. Une expérience formatrice qui le pousse à se lancer en solo deux ans plus tard, à Copenhague, où il est basé et défile.

« Avec Tonsure, qui s’inspire du minimalisme scandinave, je revisite les classiques du vestiaire masculin avec une touche de modernité balançant entre le sportswear et le formel », explique-t-il.

Assez proche d’Acne ou Marni dans le positionnement, le label a su séduire les meilleures boutiques multimarques, en particulier les très pointus magasins nippons. Malte Flgagstad compte aujourd’hui entre 20 et 24 clients, notamment au Japon et présente sa collection à Paris et Tokyo.

Le plus intéressant pour lui est « le travail collectif, où le talent de chacun permet d’arriver à l’excellence ». «Tonsure a un potentiel mode et commercial aussi. C’est à la fois contemporain avec un certain pragmatisme nordique », souligne le directeur créatif de Ports 1961, Milan Vukmirovic, membre du jury homme.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

TextileCréation