Wooyoungmi : la directrice artistique Katie Chung rend hommage à Bowie

C’est dans le XVe arrondissement de Paris, au lycée Camille-Sée, que la marque coréenne Wooyoungmi a présenté ce samedi 23 juin, durant la Fashion Week homme de Paris, son défilé printemps-été 2019. Le second défilé après celui de janvier assuré par Katie Chung, qui succède à sa mère, Woo Young Mi, fondatrice de la marque éponyme.


Défilé printemps-été 2019 de Wooyoungmi au lycée Camille-Sée à Paris - Photo: PixelFormula

« Le passage de témoin s’est fait naturellement, explique la créatrice. J'ai grandi aux côtés de cette marque, en suis devenue la codirectrice artistique avant de prendre aujourd'hui la direction et ma mère ne reste jamais loin et m’apporte son soutien entier. »

Pour cette collection, la créatrice coréenne a rendu hommage à David Bowie « et surtout à la nouvelle génération Bowie », souligne-t-elle. « C'est l’un des artistes avec lesquels j’ai grandi, dont la disparition m’a rendu triste et dont j’ai voulu explorer la face romantique et bohème. »
 
Tous sur bottines, les mannequins Wooyoungmi ont défilé en bijoux, le vestiaire passant de costumes accordés à une série de chemises à grands cols, toujours colorées, à larges rayures, débordant sur des trenchs fluides et des manteaux aux coupes élégantes. L'âme de David Bowie était aussi là par la présence de pièces photoluminescentes (vestes et pantalons, shorts) aux effets métalliques traversant certains looks.
 
Moins habituels dans l’univers Wooyoungmi, les vestes et chemises en PVC, très nombreuses sur le défilé, et les pantalons en cuir de toutes les couleurs ajoutaient une touche d’extravagance, la direction plus street et sportswear se ressentant sur tous les looks.
 
« Une nouvelle direction assumée », a relevé Katie Chung, et des innovations remarquées – dont l’utilisation affirmée du logo décliné en WYM sur des ceintures, tee-shirts et costumes – surfant sur les modes et pouvant aller toucher un nouveau public.

Parmi les nouvelles clientèles ciblées, les Américains, « un public et un marché sur lequel nous avons envie de nous développer », explique la directrice artistique. « Wooyoungmi a su s’adapter à la morphologie des Occidentaux il y a 20 ans. Maintenant nous travaillons à adapter notre offre à ce marché américain, un autre challenge. »

Lancée à la fin des années 1980, la marque Wooyoungmi, qui fut d’abord commercialisée en Corée et qui défile à Paris sur l’homme depuis 2002, tient toujours sa boutique parisienne, ouverte en 2006 rue Vieille-du-Temple puis déménagée rue Saint-Claude, et son flagship à Séoul.
 
La marque est par ailleurs présente dans une trentaine de points de vente répartis dans une quinzaine de pays, principalement au Japon, à Londres (Liberty, Harrods, Harvey Nichols…), Paris comptant, en plus de la boutique, des corners au Bon Marché et au Printemps de l’homme.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - ChaussuresDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER