Zara : une donation du créateur fait polémique en Espagne

La générosité du milliardaire espagnol Amancio Ortega, créateur de l'enseigne Zara, qui a offert des équipements de pointe à des hôpitaux, fait polémique en Espagne : Podemos et des associations de défense de la santé publique ont jugé ces dons déplacés.

Amancio Ortega - AFP

Des hôpitaux en Galice (nord) et en Andalousie (sud) ont déjà reçu ces équipements de pointe en oncologie et d'autres suivront, en vertu d'un programme de dons de la fondation Amancio Ortega, du nom du fondateur du géant du textile Inditex, créateur de l'enseigne Zara.

« Plus de 200 000 cancers sont diagnostiqués chaque année en Espagne » et grâce à ces dons « les diagnostics pourront être plus précis et permettront des traitements plus efficaces », argumente la fondation. Les 320 millions d'euros de la donation représentent 8 % du budget 2016 de la santé publique en Espagne.

Mais elle n'est pas du goût de la Fédération des associations pour la défense des services de santé publique (FADSP), qui dénonce des coupes claires dans la santé publique et sa privatisation larvée, ayant entraîné des milliers de suppressions de postes dans les années 2010.

Ortega devrait « démontrer non pas sa philanthropie mais son souhait de contribuer aux finances publiques de manière proportionnelle à ses bénéfices », dénonce la FADSP dans un communiqué, en accusant le milliardaire d'optimisation fiscale.

C'est un « moyen d'éviter de payer des impôts », accuse aussi Luisa Lores, porte-parole de FADSP, soulignant qu'une partie de ces dons est déductible.

Le chef du file du parti de gauche radicale Podemos, Pablo Iglesias, avait déploré pour sa part en avril que « la philanthropie puisse être considérée comme un mécanisme pour financer le service de santé publique ».

« Il faut être d'une bassesse morale incontestable pour attaquer une personne qui a fait un don comme Ortega », a tonné mercredi le porte-parole des conservateurs au Congrès des députés, Rafael Hernando.

« La question n'est pas de savoir à qui les millionnaires font des dons mais s'ils payent leurs impôts (...) et respectent les normes de travail », lui a répondu Pablo Iglesias.

La polémique a déplu aux patients.

« Je vous remercie pour votre contribution à la lutte contre le cancer », a écrit sur Facebook Inma Escriche, femme atteinte de cancer, en posant avec un sac Zara. Mercredi son post avait déjà été partagé 110.000 fois, belle publicité gratuite pour la marque.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversLuxe - Prêt-à-porterPeople