Carlin Creative Trend Bureau –Ce qu’il faut retenir de la fashion week parisienne… ... - PARIS PE18

Paris a le secret de cette émulation si particulière, entre shows pharaoniques des grands noms du luxe mondialisé et nouveaux labels « alterground », sans oublier ceux qui ont réellement émergés et qui lorgnent du côté de l’establishment, prêt à en découdre et à s’affirmer comme la véritable relève, crédible et compétitif.
Alors, les cinq points qu’il fallait ab-so-lu-ment retenir de cette fashion-week ?
On vous dit tout :

Volume!
 
C’est probablement la tendance parisienne la plus spectaculaire de la saison mais aussi la plus légitime : le retour des volumes Couture pour une silhouette très « drama » qui fait allégeance aux 80’s, ces années fastes de la haute-couture parisienne. Du gonflé, du théâtral, du sculpté, de l’exagéré s’il vous plait !



Saint Laurent


Isabel Marrant


Louis Vuitton

Anthony Vaccarello chez Saint Laurent s’affirme comme le leader incontesté de cette tendance, tandis qu’Isabel Marant se concentre sur les épaules et les manches. Lemaire propose lui une version plus apaisée et sobre de ce courant.
 
Carreaux


Si New-York ne jure que par la rayure, Paris a clairement fait le choix des carreaux lors de cette fashion-week. En continuité de l’engouement pour le Prince-de-Galles de cet hiver, ils se démultiplient pour le printemps 18, écossais, carreaux fenêtre, maxi-vichy…


Balenciaga


Balmain


Sonia Rykiel

Chez Balenciaga, on mise tout sur le tartan, tandis que la maison Balmain joue à fond la carte du « bold » en noir et blanc. Chez Sonia Rykiel, le maxi-vichy fait souffler un vent de fraicheur bienvenu.
 
Noué


C’est le gimmick de la saison, il y en a toujours un, cette fois-ci c’est l’effet noué autour des épaules, qu’il s’agisse  d’un pull, d’un gros nœud ou d’un effet trompe-l’œil, intégré dans le design même du vêtement. Il peut donc s’agir d’un simple effet de stylisme (parce que c’est cool) ou d’une approche plus conceptuelle de la construction.



Sacai


Off-White


Balenciaga

Sacai en fait l’un des axes majeur de sa collection, tandis que chez Off-White, Virgil Abloh donne une dimension plus habillée à son label, issu à l’origine de la culture street-wear. Pour Balenciaga, Demna Gvasalia joue avec délectation sur les codes de la bourgeoise transformée en bête de mode.
 
Franges


La frange revient, le doute n’est plus permis, mais attention : rien à voir avec la frange folk des précédentes saisons qui hante tous les festivals de musique de la planète… ! Ce sont les designers les plus pointus qui s’en emparent et lui ouvrent de nouvelles perspectives.



Céline


Loewe


Véronique Leroy

Pour le printemps-été 18, la frange sera donc chic, épurée et design. A New-York, même Raf Simons l’a travaillée pour Calvin Klein, c’est dire…
 
Polo


Oui, c’est affreux mais comme disait Oscar Wilde «  la mode est une forme de laideur si intolérable qu’il faut en changer tous les six mois ». Pour vous, chers lecteurs/trices, je surmonte mon aversion personnelle pour le sujet, et vous révèle l’autre fashion-trick de la saison, c’est lui, c’est le polo, détourné, décalé, transfiguré même.



Carven


Koché


Y-Project

Fashion's a dirty job, but someone's got to do it.

Retrouvez nous sur https://carlin-creative.com/
 
Paris Fashion Week PE18
Par Thomas Zylberman, pour Carlin Creative Trend Bureau.



 
Prêt-à-porterPrintemps/été 2018