Moscou Fashion Week : la mode russe, loin de la matriochka ou d'Anna Karénine !

La Mercedes-Benz Fashion Week de Moscou, c’est plus de 70 créateurs, 5 jours de défilés avec pour objectif principal, mettre sur le devant de la scène internationale, la mode russe, présentée au sein du parc des expositions situé à deux pas du Kremlin. Une mode loin du folklore slave, de la matriochka ou d’Anna Karénine qui cherche une voie plus moderne et minimaliste en phase avec une clientèle qui évolue. Voici les noms à retenir : Kondakova, un label qui joue la carte d’un glamour tout en délicatesse et en modernité. Avec des robes bustier vaporeuses, plissées et drapées. Katya Komarova, prône une mode minimaliste avec des asymétries, des tailles ceinturées et le t-shirt en fil conducteur.Olya Kosterina, travaille le denim brut, effiloché, fendu, plissé… Une certaine douceur et poésie émane de la collection de Yulia Nikolaeva. Avec ses chemises nouées, ses silhouettes aux épaules dénudées et ses dessins naïfs…Artem Shumov, est un créateur de mode masculine, l’un des plus connus en Russie, avec une vision très forte. C’est Thom Browne qui l’a poussé à lancer son propre label après avoir vu ses croquis.Les bras sont sanglés, les chemises découpées et le port de la jupe recommandée !Autre démarche intéressante celle de Bezgraniz couture, qui signifie (mode sans frontières), qui a pour objectif de favoriser la création d’une mode haut de gamme pour une cible particulière les handicapés. Avec la collaboration de designers russes et internationaux, le label souhaite faire changer la façon dont les personnes handicapées se perçoivent et sont perçues par les autres. C’est la jeune Anastasia Gassi qui se cache derrière le label Ivka. Elle est diplômée de la fameuse école anglaise la Central Saint Martins. Pour cette nouvelle collection, elle réinterprète une ballerine moderne avec des robes amples, ornées de volants et frou frou. Les textures satinées aux couleurs profondes, donnent de l’intensité à ces silhouettes, produites en seulement cinq exemplaires pour donner une forme d’exclusivité.Et pour terminer Igor Gulyaev et sa mode théâtrale. C’est le créateur russe qui fait le plus buzzer ! Ami des célébrités, il contribue à faire rayonner l’industrie de la mode russe. Connu pour son travail sur la fourrure, il a même élaboré une capsule spéciale pour la marque française Guy Laroche. 80 passages et un salut digne d’une rock star ! Musique libre de droit : Bandit & Nikit 2017

Copyright : Paris Modes Productions