Dior Croisière : Les nouvelles amazones de Maria Grazia Chiuri (avec interviews)

Après le désert Californien, la maison Dior a convié ses invités dans le cadre enchanteur du château de Chantilly et de ses écuries pour sa collection Croisière. Maria Grazia Chiuri rend un hommage à ce symbole de l’élégance à travers ses créations faisant écho au thème équestre, cher à la maison mais aussi en mettant avant une femme aux multiples influences.Le défilé commence avec la performance de cavalières mexicaines, des escaramuzas assises en amazone sur leurs chevaux blancs en longues robes Dior amples noires et blanches à motifs folkloriques et coiffées de grands chapeaux couvrant leur tête et les protégeant de la pluie battante.Les mannequins défilent autour du manège à peine couvert d’une tente aux rayures bayadères.Une collection également inspirée par le roman « La maison aux Esprits » de l’écrivain chilienne Isabel Allende qui dresse le portrait de femmes indépendantes et fortes.A noter le travail de la dentelle, légère ou opulente, en cuir, en coton, pour des tops ou des robes romantiques. La toile de Jouy réinterprétée façon « jungle » avec des animaux sauvages. La veste bar cintrée, portée avec des pantalons aux formes variées ou des jupes culottes ou plissées. Les ceintures corsets structurent la silhouette. La légèreté est de mise pour les tailleurs et le flou.Une allure affirmée, désirable, pour tous les moments de la journée complétée par de nombreux accessoires, allant des bottes en caoutchouc aux nombreux sacs, dont l’emblématique « Saddle » revisité par Maria Grazia Chiuri.Musique du défilé (n'utiliser que dans le contexte du défilé, sous couvert du droit à l'information)

Copyright : Paris Modes Productions

Vidéos Christian Dior