EspaceMax élargit son offre à prix boutique

Pas forcément l’ennemie du mieux, la "bonne affaire" ne serait pas non plus le critère déterminant pour les clients du luxe. C’est ce qu’a expliqué Arnaud Dubly, PDG d’EspaceMax, qui a présenté les orientations à venir: les collections à prix boutiques et les services accompagnant la vente online.

EspaceMax
Portail de "Collections Actuelles"

Lancé l’été 2008, l’espace "Collections Actuelles" a connu un fort développement en un an. Le principe, des "corners" online dédiés à une seule marque qui y présente ses collections de saison à prix boutique. De 10 au départ, elles sont aujourd’hui 150 à disposer de leur "propre" point de vente ; des marques comme Givenchy, Cacharel, Fendi, Patrizia Pepe ou encore Dom Perignon et Fauchon. En 2009, ces ventes ont représenté 10 % des 50 millions d’euros de CA monde, contre 5 % en 2008 et l’objectif 2010 est d’atteindre les 25 %. Et Arnaud Dubly a annoncé un nouvel arrivage, dont Nina Ricci, Azzaro ou encore Escada, portant le nombre de griffes à 220 pour la saison automne-hiver 2010/2011.

Pour Pierre-Etienne Boilard, DG d’EspaceMax, ces chiffres sont la confirmation que "le full price (prix boutique, ndlr) a toute sa légitimité sur le net" avant de préciser "sous conditions". A commencer par le respect des codes de la marque, a fortiori quand il est question de luxe. Dans les faits, cela passe par un portail dynamique, un merchandising réfléchi qui permet à l’internaute "de se retrouver dans un environnement de vente connu". Et d’expliquer, non peu fier, la répartition "par quartier et par univers" des marques présentes. L’idée, l’accompagner sur la Toile dans ses "habitudes d’achats offline" afin d’éviter qu’il ne se perde dans un dédale de références.

Autre axe de développement, qui rejoint plus largement les interrogations des maisons de luxe dans le réseau "physique": les services liés à l’achat en ligne. En clair, le seul gain de temps du clic ne suffit plus. "Comme dans le offline, nous devons apporter une réelle valeur ajoutée", souligne Pierre-Etienne Boilard. Ainsi, dans quelques semaines, une nouvelle application 3D sera proposée sur le site. Développée en partenariat avec Dassault Systèmes, elle sera par la suite commercialisée par EspaceMax. Actuellement, seuls trois sacs ont été modélisés en 3D, un modèle Givenchy, un Sequoïa et une pochette Kat Koot. L’internaute aura ainsi la possibilité de le visualiser porté sur un mannequin en mouvement ou encore la forme qu’il peut adopter selon ce qu'il contiendra (clef, portable, ...). D’ici à deux ans, Arnaud Dubly souhaite proposer tous les produits vendus sur le site jusqu’à son propre avatar.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - DiversDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER