Au Sénégal, mobilisation contre une publicité pour un produit éclaircissant

DAKAR, 12 sept 2012 (AFP) - Près de mille personnes avaient signé mercredi une pétition lancée il y a quatre jours contre l'affichage publicitaire d'un produit éclaircissant au Sénégal, où des citoyens de divers secteurs demandent au gouvernement d'intervenir pour y mettre un terme.

Le produit décrié, dont le nom est une expression en langue nationale wolof signifiant "Toute blanche", est présenté sur de nombreuses affiches à travers Dakar comme doté d'une "formule rapide" pouvant donner des "résultats en 15 jours".

C'est "dangereux pour la santé et dégradant pour l'image de la femme africaine!", a estimé Kiné Fatim Diop, membre de l'équipe de twittos à l'initiative de la pétition appelant le ministère sénégalais de la Santé à mettre fin à la campagne publicitaire controversée.

La protestation a "démarré spontanément" sur les réseaux sociaux et mobilise des citoyens de divers secteurs dont le rappeur Keyti et la styliste Dior Lô, célèbres au Sénégal, a indiqué à l'AFP Mme Diop, militante des droits des femmes.

Lancée le soir du 8 septembre, la pétition avait recueilli 965 signatures mercredi peu après 20H30 locales (même heure GMT).

"La lettre a été déposée aujourd'hui (mercredi) au siège du ministère de la Santé" et y sera redéposée chaque semaine "avec la liste des signataires à jour" pour maintenir la pression sur les autorités, a indiqué Mme Diop.

Le produit éclaircissant décrié contient "un corticoïde de forte activité", a expliqué Dr Fatimata Ly, présidente de l'Association internationale d'information sur la dépigmentation artificielle (Aiida), dans une tribune sur la question.

Ce corticoïde est "un médicament utilisé couramment en dermatologie pour le traitement de nombreuses dermatoses aiguës ou chroniques et, comme tout médicament, ne devrait être dispensé que sur prescription médicale", a-t-elle dit.

D'après l'Aiida, au Sénégal, "la plupart des produits (éclaircissants) sont des médicaments détournés de leur usage, en l'occurrence les corticoïdes et l'hydroquinone" mais "divers autres produits sont également utilisés", dont "la vitamine C, des acides de fruits et du mercure".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Luxe - DiversCampagnes
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER