​Alibaba en discussion avec le distributeur allemand Metro

Un an après le rapprochement du géant chinois Tencent avec le distributeur français Carrefour, le spécialiste chinois de la vente en ligne ​Alibaba serait en discussion avec le distributeur allemand Metro, selon l'agence Reuters, qui évoque trois sources proches du dossier.


Alibaba entend investir dans le commerce physique. - Shutterstock

A la tête des portails de ventes Taobao et Tmall, Alibaba n’a jamais caché ses ambitions de développer ses activités dans le commerce physique. Un développement qui, à l’instar du rachat de Whole Foods par Amazon, pourrait passer dans un premier temps par les produits frais. Déjà en 2017, le groupe chinois avait déboursé 2,44 milliards d'euros pour prendre une part majoritaire des hypermarchés chinois Sun Art Retail Group, avec notamment dans le viseur de développer sa base de données clients dans l’univers physique.

Metro est à la tête d’un réseau de 95 magasins en Chine, dans les centres-villes des principales métropoles du pays, dont Pékin et Shanghai. Son président, Olaf Koch, confirme que des discussions sont en cours avec des partenaires chinois. L’entreprise traverse une phase de réorganisation, construisant un nouvel équilibre après la revente des grands magasins Kaufhof, le redressement de sa chaîne Real et la scission de ses activités ayant donné la naissance à Ceconomy (qui détient une part de Fnac-Darty).

L’information de Reuters intervient alors que le groupe Alibaba vient de faire état du premier ralentissement trimestriel des ventes en trois ans, avec néanmoins 15,3 milliard d’euros de chiffre d'affaires au troisième trimestre clos fin décembre. De son côté, Metro affiche sur la même période un renforcement de 7 % de ses ventes en Asie, à 1,03 milliard d’euros.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Business
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER